Jean manquera beaucoup à Confluences, à Jeanine et à moi (André)... toujours prêt à aider et à partager

Publié le par Michel Durand

Jean BERNARD à la Maison Saint-Jean Baptiste, photo : Jean-François Cullafroz

Jean BERNARD à la Maison Saint-Jean Baptiste, photo : Jean-François Cullafroz

Samedi matin, 28 octobre, en l’église de la Sainte-Famille à Villeurbanne, nous nous sommes retrouvés pour la prière de sépulture de Jean Bernard, 73 ans, qui fut le troisième président de Confluences. Au début de l’eucharistie, voici le mot que j’ai prononcé :

C’est à la pastorale des réalités du tourisme et du temps libre (loisirs) –PRTL- que Jean est entré en lien avec les œuvres d’art. Au Prado, nous disons que les pauvres (y compris les personnes en quête de vérité, de sens), sont nos maîtres. Nous les écoutons.

C’est dans cette démarche pastorale et missionnaire que nous nous sommes ouverts aux demandes des artistes : leur donner la possibilité d’exposer, dans des lieux sacrés, telle une église, leurs œuvres à caractère spirituel, religieux, transcendant.

Avec Jean et les membres de Confluences/Résurgence(s) nous avons développé ces devises : - se construire par la beauté, - découvrir le vrai ; face à une œuvre, celui qui se laisse toucher par ce qu’il trouve beau, évoque en lui une vérité avec laquelle il ne peut que s’accorder – ce que l’homme découvre en lui-même et par lui-même grâce à une émotion artistique, dans une démarche sincère, ne peut s’opposer à ce que Dieu dit de l’homme.

La finesse pédagogique de Jean offrait aux visiteurs des biennales d’art sacré actuel, dont la toute première eu lieu en cette église de la Sainte Famille en 1996, la chance de communier avec l’intention de l’artiste créateur, très conscient que le sacré, fondamentale en l’homme, précède le religieux.

Je vous donne à entendre quelques témoignages reçus par courriel :

- Jean a tant œuvré pour les autres qu'il avait  déjà un passeport pour le ciel avec son livre de vie plein à ras bord de belles et bonnes actions ; nous sommes surs qu'il est monté là-haut droit au but.  Il veillera sur tous ceux (toutes celles) qu'il a aimés et réconfortés. Mais, que c'est dur de perdre un ami de cette qualité ! Un exemple pour nous tous.

Dans l'attente de le rejoindre, nous garderons de lui cette dernière image du 29 octobre 2017 ou il se réjouissait "communicativement" de la réussite de la biennale.

- Je ne crois pas avoir rencontré quelqu’un de si droit et, malgré notre foi, le ciel est gris ce soir...

- Quelle perte ! Jean était le cœur et  l'âme de la Pastorale du tourisme en plus de son rôle moteur pour les voyages et la biennale... et un homme d'une grande valeur.

- Jean manquera beaucoup à Confluences, à Jeanine et à moi.... toujours prêt à aider et à partager. Honorons sa mémoire en donnant son nom au siège de l’Association.

- Jean, une veilleuse qui ne s’éteindra pas dans nos cœurs.

- Je rends hommage à son humanité, sa discrétion, sa façon de partager son savoir. MERCI JEAN.

- Oui merci pour tous les moments partagés tous plus forts et plus agréables les uns que les autres.

Publié dans Eglise, Art, Témoignage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article