Pour garder la pureté de la constitution du pays, ou l’honneur de la famille, telle ou telle personne ne peut vivre. Elle mérite la mort.

Publié le par Michel Durand

Pour garder la pureté de la constitution du pays, ou l’honneur de la famille, telle ou telle personne ne peut vivre. Elle mérite la mort.

source de l'image

Aucun réfugié de quitte son pays d’origine par plaisir. S’il voyage, c’est toujours par détresse.

Chez lui, il risque la mort soit à cause de la famine, soit à cause de la guerre, soit à cause de la pression politique. Il peut même y avoir des raisons familiales qui invitent à fuir son milieu d’origine.

Que faire quand les droits humains fondamentaux ne sont pas respectés ?

Fuir !

Cela nous le savons très bien. Et pourtant, les moyens d’un accueil digne ne sont pas largement respectés par les gouvernements européens, des gens que citoyens nous avons élus.

Libye, Syrie, Iran, Afghanistan, Pakistan et de nombreux pays d’Afrique…

Hier, j’ai regardé cette émission sur Arte.

Comment un État peut-il délivrer une OQTF (obligation à quitter le territoire français) à un exilé qui pense qu’il sera tué dès qu’il aura mis le pied dans le pays de ses parents ?

Crime d’honneur !

Peine de mort pour cause de blasphème !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tanguy 16/09/2020 10:04

C'est léger comme article.

Michel Durand 16/09/2020 10:10

Selon votre regard assurément ; mais, pour bien vous comprendre il faudrait en dire plus. Amicales salutations.