Un médiateur italien : « la France est devenue mon ennemi. Je pense qu’il n’est jamais bien d’utiliser la peur pour gouverner »

Publié le par Michel Durand

Des migrants marchent dans la neige en direction du Col della Scala pour franchir la frontière entre l'Italie et la France, près de Bardonecchia © Radio France / Piero Cruciatti

Des migrants marchent dans la neige en direction du Col della Scala pour franchir la frontière entre l'Italie et la France, près de Bardonecchia © Radio France / Piero Cruciatti

source de la photo

Le village italien de Bardonecchia, une station de ski piémontaise, voit désormais arriver un flux régulier de migrants qui espèrent gagner la France voisine, malgré le froid et les contrôles. Mais la France exige, en plus de papiers en règle de l’argent. Sans argent, on n’entre plus en France, explique-t-on sur France Inter.

 

Après la fermeture de la frontière à Vintimille, sur la côte, les migrants ont commencé à passer par la montagne, et en particulier par la route du col de l'Échelle, longue de 16 km, qui sépare Bardonecchia de Névache, le premier village Français. Malgré le froid et le vent, ils bravent tous les risques. Et quand ils tentent de franchir la frontière en train, les choses n’en sont pas plus faciles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article