Entrer dans le Cercle c’est affirmer ce principe d’humanité que chacun, d’où qu’il vienne aux mêmes droits, au même exercice de sa liberté

Publié le par Michel Durand

Entrer dans le Cercle c’est affirmer ce principe d’humanité que chacun, d’où qu’il vienne aux mêmes droits, au même exercice de sa liberté

A Lyon :
cercle de silence tous les deuxième mercredi  du mois de 18h 30 à 19 h 30, place des terreaux

Voir ci-dessous extrait de vidéo.

 

CERCLES DE SILENCE (film documentaire 63 mn, 2013)

Les Cercles de silence ont été initiés par les Frères Franciscains de Toulouse, avec pour mission d’alerter l’opinion publique sur les conditions d’enfermement des étrangers en situation illégale, dans les Centres de Rétention Administrative. Ils consistent en des rassemblements de citoyens anonymes s’organisant en un cercle silencieux sur un lieu public au cœur de leur ville. Emblématiques de l’action de groupe non-violente, les Cercles de silence ont essaimé dans toute la France et par-delà nos frontières pour exprimer un silence de protestation contre un silence d’ignorance ou d’indifférence.

Entrer dans le Cercle c’est affirmer ce principe essentiel d’humanité que chacun, d’où qu’il vienne, a droit au même respect, aux mêmes droits, au même exercice de sa liberté. Mais pour qui s’attarde à faire le vide en soi pour évacuer la cacophonie de notre environnement et de nos pensées, alors le Cercle offre l’opportunité d’un chemin beaucoup plus radical : celui d’un voyage intérieur qui nous confronte au monde et à nous-même, avec pour viatique l’expérience profonde du silence.

Car au-delà de leur enjeu politique et moral, les Cercles de silence ouvrent une réflexion sur la dimension ontologique du silence : quelle place, quelle valeur lui accorder dans nos circulations et incessants échanges quotidiens ? Faut-il le craindre et le fuir ou au contraire l’affronter au risque de rencontrer ses propres abîmes ? Nous écouterons les réponses du psychanalyste et du musicien, du religieux et du militant non-violent qui fondent leur parole et leur engagement de vie sur leur confrontation nécessaire avec le silence.

Entre Toulouse et Madrid, le Larzac et les rives du Gange, et avec pour guide la voix d’Alain Richard, initiateur des Cercles de silence, notre film au titre éponyme épouse ce mouvement du Cercle qui mène de l’Autre à soi pour mieux revenir à l’Autre, sous le signe du silence. Il s'est construit comme une succession de cercles qui s’entrecroisent et se superposent, pareil au jeu de ronds dans l’eau que provoquent des cailloux lancés sur la surface d’un lac. Le premier cercle raconte les Cercles de silence, leurs acteurs, leurs enjeux. Le second cercle élargit notre réflexion sur le lien entre silence et non-violence, sur la dimension politique du silence. Un troisième cercle vient approfondir la question du silence intrinsèque, ses rapports au bruit, à la pensée, à la méditation et au sacré. A chaque étape de notre voyage au cœur du silence, les cercles précédents se ravivent, leurs ondes se rappellent à nous, nous proposant des navigations de traverse.

Gil Corre 

Décembre 2013

Cercle de silence à Toulouse

Publié dans Politique, Anthropologie

Commenter cet article