Calais. Plus de 600 migrants ont été emmenés Venez nombreux et nombreuses le 12 Juillet 2014, à 14h devant l'opéra de Lyon

Publié le par Michel Durand

Le 2 juillet 2014, une rafle extrêmement violente a été organisée par la préfecture à Calais, à la suite de la quelle plus de 600 migrant(e)s ont été emmené(e)s dans 16 cars prévus à cet effet.

Plusieurs activistes ont été arrêté(e)s également lors de cet événement. Plus de 200 personnes sont encore enfermé(e)s dans 7 CRA différents. Ce type d’opération est souvent suivi par des déportations ciblées dans le but de nettoyer Calais de la présence des migrant(e)s et réfugié(e)s et d’imposer la peur aux communautés ciblées. En 2009, après l’expulsion de la jungle afghane les autorités françaises ont organisé la déportation massive d’afghans par charter.

Entre 2012 et 2013 la communauté soudanaise a dû elle faire face à de nombreuses tentatives de déportations après l’expulsion de certains de leur camps. C’est une stratégie pour faire partir d’elles même les personnes sur place et éviter que d’autres arrivent, dans le mépris le plus total des droits fondamentaux des personnes et de la convention de Genève.

A Calais comme ailleurs, les attaques et les politiques xénophobes à l'encontre des migrant(e)s doivent cesser.

Nous demandons la libération immédiate de tout(e)s les migrant(e)s retenu(e)s !

Liberté de circulation pour toutes et tous !

  • L'Asti du Bassin annonéen, 
  • RESF 38, la coordination Rhône-Alpes de soutien aux sans papiers,
  • l'association mêmes droits pour toutes et tous,
  • Femmes en luth citoyennes à part entière,
  • le collectif de soutien aux migrant(e)s de Calais

Tendance Ouest :

"Une vingtaine de femmes et une dizaine d'enfants dormaient sur le site ces derniers jours. Les migrants viennent de pays en guerre (Irak, Syrie, Afghanistan, Soudan). C?est très grave que tout se soit passé hors de vue. On a été repoussé à plusieurs centaines de mètres", a déclaré Christian Salomé, président de l?Auberge des migrants, une association qui distribue des repas.

Certains responsables associatifs ont été interpellés et menottés, a constaté un correspondant de l'AFP. Le préfet a évoqué trois interpellations dont "deux militants de la mouvance No Border et une autre personne pour outrage et rébellion".

En lire plus

 

Venez nombreux et nombreuses

le 12 Juillet 2014

à 14h devant l'opéra de Lyon 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article