Christ avec ses frères. Il est au cœur de sa mission dans le monde. Il propose le salut à tous les hommes. Il commence par les réprouvés

Publié le par Michel Durand

Marine Allard, Biennale d'art sacré, actuel, Lyon 2013, Fragiles

Marine Allard, Biennale d'art sacré, actuel, Lyon 2013, Fragiles

MARINE ALLARD

Le tableau « Elévation » est une expression du fragile équilibre de l'humanité, représentée dans une condition précaire et peu séduisante alors qu'elle est confrontée à sa vocation de « Sel de la Terre » et de « Lumière du Monde ». Ces hommes et ces femmes s'accrochent à la bonne nouvelle divine annoncée à l'humanité : vous êtes tous enfants de Dieu.

Pour porter cette bonne nouvelle, le Christ a pris la condition de l'homme et l'a rejoint dans sa fragilité. Il est là, au milieu du tableau, avec ses frères et ses sœurs. Il est tout à la fois crucifié, mort, descendu aux enfers et ressuscité. Il est au cœur de sa mission dans le monde. Ici, le Christ propose le salut à tous les hommes. Et Il commence par les réprouvés, les petits et les humbles. Les fragiles. Sur la toile, pas de figure accomplie de la sainteté convenue. Ce sont des hommes et des femmes qui ont vécu, bien, mal, prenant la vie comme elle était donnée. Ils résident en enfer parce qu'ils en ont la figure apparente ou parce qu'ils ne connaissent rien d'autre ; ils vivent cachés dans l'inconscient de la communauté humaine. Le Créateur connaît le poids de leurs tourments, les sait torturés par des douleurs immenses, enfermés dans des corps difformes, des pauvretés insoutenables, dans la perception cruelle de leur incapacité apparente à s'approcher du beau. Lui, le Christ, il est venu les chercher en premier, Il est descendu aux enfers. C'est parce qu'ils se reconnaissent faibles que le Christ vient d'abord les sauver. Eux, ils vont être élevés à la dignité d'élus de Dieu parce que leurs cœurs se sont tournés vers Lui. Ils ont fait ce choix. Et ils vont devenir forts, invincibles, apaisés dans les bras de Dieu, le seul refuge. La petite fille en bas à droite du panneau central, la petite espérance, a déjà compris tout cela et elle va l'annoncer au monde.

Marine Allard, Elévation, Biennale d'art sacré actuel, Lyon 2013 : Fragiles

Publié dans Art, Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article