Le publicain n’osait même pas lever les yeux vers le ciel : Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !

Publié le par Michel Durand

 Le publicain n’osait même pas lever les yeux vers le ciel : Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !

Quand nous prions, il nous faut beaucoup d’espérance. On se demande toujours si la prière est écoutée. Au moins en ce qui me concerne, je vis souvent le temps matinal d’oraison comme un devoir me demandant où se trouve l’efficacité de ce temps donner à Dieu. Je sais que la question est mal posée. Alors, que faire ?

Une fois de plus j’ai repris l’Évangile et je me suis donné du temps pour cheminer avec Jésus m’invitant à prier Dieu le Père en toute confiance.

Lisons Mathieu 7, 7-12 :

« Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira. Ou encore : lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils quand il lui demande du pain ? Ou bien lui donnera un serpent, quand il lui demande un poisson ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent !

Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes ».

Jésus nous apprend à prier. Il est bon d’écouter comment il nous enseigne à prier et de lesuivre dans sa prière.

Matthieu 6, 7-13.

« Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettonsleurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal ».

Les apôtres sans aucun doute ont mémorisé le Notre Père. Ils ont prié avec ces mots,seuls et en groupe. Apprise par cœur, leur prière est peut-être devenue mécanique. L’observation de Jésus priant à l’écart de tous montrait que sa prière ne pouvait qu’être une réalité vivante. Un authentique dialogue avec le Père de tous.

Par son exemple, indique une note de la Bible de Jérusalem, Jésus, apprend comment prier : quand il eut renvoyé (les foules), Jésus gravit la montagne, se mit à l’écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul (cf Mt 14 23).

Par ses instructions, Jésus append aussi à prier. Il a enseigné à ses disciples le devoir et la façon de prier.

La prière doit être humble devant Dieu :

« Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts). Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : “Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes – ils sont voleurs, injustes, adultères –, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.” Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !”

Je vous le déclare : quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. » Lc 18, 10-14,

La prière doit être humble devant les hommes :

« Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra (Mt 6, 5-6).

Elle vient avant tout du cœur plus que des lèvres :

« Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés (Mt 6, 7).

Elle est une action toute confiante en la bonté du Père :

« Ne les imitez donc pas (les pharisiens), car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé (Mt 6 8).

« Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira. Ou encore : lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils quand il lui demande du pain ? Ou bien lui donnera un serpent, quand il lui demande un poisson ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent ! Mt 7, 7-11).

Confiant dans sa demande, celui qui prie ose insister jusqu’au risque de l'importunité. On prie avec insistante :

« Jésus leur dit encore : « Imaginez que l’un de vous ait un ami et aille le trouver au milieu de la nuit pour lui demander : “Mon ami, prête-moi trois pains, car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir.”

Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : “Ne viens pas m’importuner ! La porte est déjà fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner quelque chose.” Eh bien ! je vous le dis : même s’il ne se lève pas pour donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut (Lc 11 5-8) ;

Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager :

« Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes. Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : “Rends-moi justice contre mon adversaire.” Longtemps il refusa ; puis il se dit : “Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.” »

Le Seigneur ajouta :

« Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice ! Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ? Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice. Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18, 1-8).

La prière est exaucée si elle est faite avec foi, Mt 21 22p, au nom de Jésus, Mt 18 19-20; Jn 14 13-14; 16, 23-27, et demande de bonnes choses, Mt 7 11, telles que l'Esprit Saint, Lc 11 13, le pardon, Mc 1l 25, le bien des persécuteurs Mt 5 44p; cf. Lc 23 34, surtout l'avènement du Règne de Dieu et la préservation lors de l'épreuve eschatologique, Mt 24 20p ; 26 41p ; Lc 21 36 ; cf. Lc 22 31-32 : c'est toute la substance de la Prière modèle enseignée par Jésus lui-même, Mt 6 9-15p.

Publié dans Témoignage

Commenter cet article

chaumard 06/09/2014 17:52

véritable nourriture pour moi que ce rappel des paroles évangéliques qui DONNENT VIE à la priére et mon "vieil âge" (85) en apprécie la saveur et la couleur ....c'est avec cela que je rends PRESENT LA PR2SENCE de Celui qui nous habite Cordialement merci