Cercle de silence, janvier 2015. Au nom du respect de tout homme nous espérons des conditions de vie ouvrant au dialogue avec les migrants

Publié le par Michel Durand

Lyon, cercle de silence du 14 janvier 2015, 70 personnes
Lyon, cercle de silence du 14 janvier 2015, 70 personnes
Lyon, cercle de silence du 14 janvier 2015, 70 personnes
Lyon, cercle de silence du 14 janvier 2015, 70 personnes
Lyon, cercle de silence du 14 janvier 2015, 70 personnes

Lyon, cercle de silence du 14 janvier 2015, 70 personnes

DIFFERENTES VOIX S’EXPRIMENT :

Le Pape François, au Parlement de Strasbourg, exhorte l’Europe à redevenir une référence pour l’humanité capable d’accueillir les migrants clandestins, sans oublier les demandeurs d’asile.

Pour que cette voix ne s’évanouisse pas dans le silence médiatique, rappelons à nos autorités qu’il serait contradictoire, ayant promis de gros efforts pour l’hébergement d’urgence, qui pourtant n’accueillera pas tout le monde, de continuer tranquillement à envoyer polices et bulldozers pour détruire des habitats de fortune au lieu de les doter d’un confort minimum pour les maintenir salubres.

RESF rappelle que la France a ratifié en 1990 la Convention internationale des Droits de l’Enfant

La non-discrimination, la recherche de l’intérêt supérieur de l’enfant et la participation de celui-ci aux décisions qui le concernent sont affirmés… mais :
- des enfants Roms sont ballottés d’un hébergement de fortune à l’autre, dorment dans la rue, changent d’écoles au gré d’hébergements insalubres, refusés d’inscription scolaire.
- Des enfants sont cachés, redoutent le jour, où avec leurs parents déboutés de leur demande d’asile, la Police viendra en force les chercher… nv--Des enfants privés de liberté des jours et des jours, enfermés dans un Centre de Rétention Administrative, vivant eux-aussi l’angoisse de l’expulsion annoncée.
- Des adolescents isolés étrangers, pris en charge par l’Aide Sociale parce qu’ils sont mineurs, sont arrêtés, soupçonnés d’avoir menti sur leur âge, déclarés arbitrairement majeurs, mis à la rue ou expulsés, leurs études interrompues.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article