Paris, Lyon, Toulouse… plus de 10.000 personnes sont descendues dans les rues pour marquer leur solidarité avec l'hebdomadaire satirique

Publié le par Michel Durand

Paris, Lyon, Toulouse… plus de 10.000 personnes sont descendues dans les rues pour marquer leur solidarité avec l'hebdomadaire satirique
Paris, Lyon, Toulouse… plus de 10.000 personnes sont descendues dans les rues pour marquer leur solidarité avec l'hebdomadaire satiriqueParis, Lyon, Toulouse… plus de 10.000 personnes sont descendues dans les rues pour marquer leur solidarité avec l'hebdomadaire satiriqueParis, Lyon, Toulouse… plus de 10.000 personnes sont descendues dans les rues pour marquer leur solidarité avec l'hebdomadaire satirique

Lyon, place des Terrreaux, une cathédrale ouverte pour une grande émotion

Puisque l’on fait le lien avec le 11 septembre, il me semble impossible d’ignorer l’attaque du mardi 16 décembre 2014 dans une école accueillant des enfants de militaires à Peshawar, principale ville du nord-ouest du Pakistan. Il y eut plus de 140 morts.

Pour l’homme de la rue pakistanaise : des drones pourchassant les « talibans » tuent des familles entières dans les villages montagneux. Alors naît l’esprit de vengeance qui se concrétise dans l’attaque de lieux cibles. Et quand ces drones viennent d’Occident, d’Amérique… Boko haram (l'éducation occidentale est un péché).

François, évêque de Rome, dit « Quelle que soit la motivation, la violence assassine est abominable, jamais justifiable, la vie et la dignité de chacun doivent être garanties et protégées avec décision, toute instigation à la haine doit être refusée, le respect d’autrui cultivé ». Radio Vatican - voir ci-dessous.

N’empêche que cette motivation existe et qu’il est bon de la regarder en face.  

Les présidents du CCFD-terre solidaire, du Secours Catholique et du Secours Islamique réaffirment les valeurs qui soutiennent leurs luttes :

Attentat de Charlie Hebdo, la terreur n’aura pas le dernier mot !

L’attentat perpétré ce matin contre la rédaction de Charlie Hebdo nous bouleverse et nous partageons la douleur des proches des victimes. En ce début d’année 2015, nous ressentons l’ampleur du choc que provoque cette attaque au sein de la société française, et l’effroi ressenti par la population.

Face à cette atteinte intolérable à la liberté d’expression, nous voulons simplement réaffirmer ce pourquoi nous luttons, les valeurs que nous défendons :

Nous croyons la solidarité plus forte que la violence.
Nous appelons chacun, individus, communautés religieuses, et associations à créer un élan de fraternité qui témoignera de la réalité de cette force au cœur de la nuit.

Nous croyons au dialogue plus fort que la terreur.
Nous appelons chacun, individus, communautés religieuses et associations à s’engager publiquement au service d’une laïcité de dialogue et du respect de la liberté de conscience.
Nous appelons à poursuivre la construction d’une France et d’un monde fraternels.

Nous ne laisserons pas tuer l’Espoir.
Nous appelons chacun, individus, communautés religieuses et associations à rejoindre tous ceux qui sont, en France et dans le monde, engagés pour lutter contre l’inacceptable inhumanité.

Car c’est bien ENSEMBLE que nous relèverons ces défis.

Guy Aurenche, Président du CCFD-Terre Solidaire
Véronique Fayet, Présidente du Secours Catholique
Rachid Lahlou, Président du Secours Islamique France

Contacts presse :
CCFD-Terre Solidaire : Karine Appy : 06 66 12 33 02
Secours Catholique-Caritas France : Geoffroy Lefort : 06 07 12 46 36
Secours Islamique France : Samira Alaoui : 06 24 10 25 95

 

Radio Vatican :
Des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés mercredi soir à Paris et dans plusieurs villes de France pour marquer leur solidarité avec l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, frappé par une attaque qui a fait au moins 12 morts et 11 blessés, selon la police.

Plus de 10.000 personnes sont descendues notamment dans les rues de Lyon et autant à Toulouse, selon les estimations des forces de l'ordre. Plus de 5.000 personnes se sont rassemblées au cœur de la capitale, près du siège du journal devenu symbole de la liberté d'expression, déjà menacé pour des caricatures de Mahomet.

Commenter cet article