Nous ne pouvons que proclamer le devoir de l’État à prendre soin de tous ceux qui vivent sous son regard

Publié le par Michel Durand

Nous ne pouvons que proclamer le devoir de l’État à prendre soin de tous ceux qui vivent sous son regard

 

"Jamais sans toits"
et la "Coordination Urgence Migrants"
invitent au devoir de liberté, égalité, fraternité universelle.

De « Jamais sans toits » :
Rassemblement le Mardi 12 mai - 18 h 30 = Toutes et tous à vos toiles de tente pour que cesse l’attente de toits !

De la « Coordination Urgence Migrants » CUM :
Rassemblement le Mercredi 13 mai – 18 h 30 / 19 h 30 = cercle de silence - Soyons solidaires de celles et ceux que l’Europe évacue

 

  • CAMPEMENT & GRILLADES

PLACE DE LA COMÉDIE (M° Hôtel de Ville - Lyon)
mardi 12 mai 2015 dès 18h30

Depuis le 20 novembre, jour du 25ème anniversaire de la Convention internationale des Droits de l’Enfant, l’occupation d’une dizaine d’établissements scolaires de la Métropole a permis à des enfants et leur famille de ne pas dormir dehors. Aujourd’hui encore, les écoles Ampère à Oullins et Mazenod à Lyon sont occupées respectivement depuis le 7 avril et le 26 avril. Parents, enseignants et riverains continuent de remplir une mission qui relève de la compétence de l’État, mais que celui-ci est incapable de mettre en œuvre !

Engagé depuis plus de six mois auprès des familles à la rue, le collectif «Jamais sans Toit» poursuit sa mobilisation et demande à ce que la loi française qui garantit le droit inconditionnel à un hébergement d’urgence soit enfin appliquée !

Il s’élève enfin contre les expulsions des campements et des squats qui ont eu lieu ces dernières semaines jetant à la rue des dizaines d’enfants, des nourrissons, des femmes enceintes, en violation des lois et des traités européens qui protègent la dignité des personnes et dénonce le harcèlement policier à leur encontre visant à empêcher leur installation dans de nouveaux lieux.

 

Une occasion de s’adresser à M. Gérard Collomb, président de Lyon Métropole, propriétaire de milliers de mètres carrés inoccupés, vides, chauffés... dont une infime partie suffirait à régler l'ensemble des situations sur l'agglomération.

 

  • Cercle de silence

Mercredi 13 mai, place des Terreaux à Lyon
De 18 h 30 à 19 h 30

Soyons solidaires de celles et ceux que l’Europe évacue

À Lyon, 10 -14 - 16 avril = un immeuble vidé de ses habitants par la police ; deux terrains évacués de ses occupants vivant sous abris précaires. Sous nos yeux, des familles entières, des hommes, des femmes, des mineurs sont abandonnés sur le trottoir, leurs affaires en partie détruites, n’ayant reçu aucune proposition de relogement. En Méditerranée, 19 avril : Ils se sont noyés en rêvant de l'Europe. Le massacre de la Méditerranée. La honte de l'Europe titre la presse italienne.

Suite à cet ultime drame, le Conseil européen s’est contenté de tenter de mettre l’Union européenne et ses États membres à l’abri des migrants en renforçant la protection de ses frontières.

31 associations d’aides aux migrants le déclarent avec colère : « À ces milliers d’êtres humains en quête de lieux pour seulement vivre, les chefs de gouvernement européen n’ont qu’un seul message à envoyer : “Sécurité !”. Ils n’ont pas cherché à sortir d’une concurrence entre les États membres, essayant chacun de prendre le moins possible des migrants après avoir rejeté tous les autres. Quant au mot “accueil”, il ne fait pas partie du vocabulaire des chefs de gouvernement.

Voilà ce que, en cette place des Terreaux, nous constatons et, en conscience, ne pouvons admettre : “Lutte contre l’émigration avec l’appui des pays tiers, reconduite à la frontière, refoulement, rétention dans les centres spécialisés, pénalisation de l’entrée…” Le Conseil européen en prenant ces mesures honteuses considère que sa responsabilité n’est pas engagée. Il ajoute ainsi aux morts son propre déshonneur ».

Les associations et organisations qui à travers l’Europe défendent les droits de toute personne à vivre quelque part en sûreté ne peuvent l’accepter. Nous ne pouvons que nous opposer à cette politique mortifère.

Comme tous les cercles précédents, le cri du silence est là pour soutenir les occupations d’écoles, les personnes accueillies dans des lieux précaires afin de pallier les carences de l’Etat : trouver une solution d’hébergement à toute personne, quelle que soit sa situation administrative.

Plus d’info : http://www.emmaus-europe.org/morts-en-mediterranee-le-deshonneur-du-conseil-europeen-18702.html

En conscience, le cri du silence manifeste l’urgence :

Liberté, égalité, fraternité !

Justice universelle

Publié dans Politique

Commenter cet article