Près de 100 chambres vides dans le Foyer Adoma pour plusieurs mois. Pendant ce temps-là, combien de familles sont à la rue ?

Publié le par Michel Durand

Lyon Incendie au foyer Adoma rue Debourg : neuf personnes seront relogées. Le Progrès, 16/07/15

Lyon Incendie au foyer Adoma rue Debourg : neuf personnes seront relogées. Le Progrès, 16/07/15

 

Jean-Paul, avec qui dans le cadre de la Coordination Urgence migrants j’ai quelque pu œuvré envoie sur la toile ce message :

« Aujourd'hui, la lecture de l'article du Progrès relatant l'incendie dans une partie du Foyer Adoma de Lyon Gerland (voir fichier joint) m'incite à dénoncer une fois de plus le scandale de l'inorganisation de la gestion des logements vacants à l'échelle du territoire et plus précisément à l'échelle de la Métropole lyonnaise.

- Alors que, personnellement, je viens de demander à la famille de 5 personnes que j'hébergeais depuis quelques semaines dans l'appartement de mon fils de quitter cet appartement, sans avoir trouvé d'autre solution d'hébergement (ils sont donc à la rue ou en squat quelque part)...

- Alors que les services de la préfecture et de la MVS nous répètent comme des machines qu'il n'y a plus aucune place de libre pour loger les familles "sans toit"....

On apprend, comme çà, dans les journaux, qu'il y a près de 100 chambres vides (1/3 de 290) dans le Foyer Adoma de Gerland dans l'attente d'une future réhabilitation du Foyer, sans doute depuis plusieurs mois !

 

Et pendant ce temps-là ... combien de familles sont à la rue ?

Et ce cas n'est pas isolé, loin s'en faut, sur l'agglo lyonnaise !

Gérard COLLOMB vient enfin d'annoncer que certains des immeubles qui servaient à loger les instituteurs (immeubles fermés depuis plusieurs années) allaient être "bientôt" confiés à des organismes de logement social... sans préciser de date bien sûr ! Cela fait des années que nous dénonçons ce scandale...

Des Foyers de Jeunes Travailleurs de l'agglo lyonnaise (Vénissieux, Villeurbanne notamment) sont en train d'être vidés de leurs locataires à cause de projets de réhabilitation ou de démolition des bâtiments.

Des anciens Foyers d'Hébergement pour Personnes Âgées et des anciens foyers d'étudiants sont eux aussi fermés et murés depuis plusieurs années dans l'attente de réhabilitation ou de "mises aux normes"...

Des locaux administratifs, des locaux associatifs, des collèges, des locaux de "service", des hôtels même, sont eux aussi fermés, "barricadés" et parfois surveillés nuit et jour par des sociétés de gardiennage, un peu partout sur l'agglo dans l'attente d'éventuels projets de vente ou de rénovation...

Mais tous ces projets sont généralement longs à mettre en place et à démarrer, souvent des mois ou des années !

Alors, pourquoi les "responsables" publics (Région, Département, Métropole, Ville ...) ne décident-ils pas enfin de mettre autour de la table les partenaires habituels du logement social et les militants associatifs qui ont une longue expérience dans ce domaine, pour organiser correctement la gestion de ces immeubles vacants, ne serait-ce qu'en mettant en place des "opérations tiroirs" permettant d'utiliser au mieux ces bâtiments au fur et à mesure de l'avancement des projets ?

Depuis des années, ces associations ont démontré pendant les "plans froids" qu'elles étaient capables de gérer ce genre de situation avec leurs salariés et les militants qui les soutiennent au quotidien !

Alors, pourquoi ne pas rendre pérenne ce type d'organisation... et montrer un peu de bon sens !

Il est aussi difficile et insupportable pour une famille de vivre dehors en pleine canicule qu'en plein hiver ... surtout quand des centaines de logements sont fermés et inutilisés sous nos yeux !

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article