Dans « Laudato si’ » il y a matière à conversion personnelle et collective. L’étudier à plusieurs est un avantage

Publié le par Michel Durand

 Dans « Laudato si’ » il y a matière à conversion personnelle et collective. L’étudier à plusieurs est un avantage

Laudato si'

Il est certain que toute personne a la possibilité de lire individuellement une telle encyclique. Mis à part quelques mots et expressions, rien ne semble difficile. Alors, je peux vivement encourager à une lecture personnelle et continue de ce texte.

Portant, se retrouver à plusieurs pour en parler, entendre les commentaires des uns et des autres s’avère être un outil indispensable pour que « la chose écrite » soit vraiment perçue, entendue. En effet, il ne suffit pas de lire, encore faut-il que cela entre dans « nos cœurs ». La dimension orale dans un échange convivial assure la bonne mise en pratique des « paroles écrites ».

Pour favoriser des rencontres en petits groupes autour de Laudato si’ je me suis lancé dans la rédaction d’une présentation selon un plan qui me convenait (établi après lecture personnelle en fonction de mes recherches et engagements) pouvant servir de support à un échange. Ce sont ces documents que je livre aujourd’hui en PDF. Ils serviront de bases aux groupes que je tente de lancer cette année sur Lyon. Je les diffuse comme une invitation à s’en servir d’une façon ou d’une autre pour organiser des « cercles » d’études de la pensée de François devenue celle de l’Église.

 

Proposition de plan pour aborder en groupe Laudato si'

Proposition de passages à lire et étudier en groupe

Commenter cet article