Les Etats ont perdu leurs moyens d'agir efficacement sur les flux de migrants et font croire qu'ils maîtrisent les migrations

Publié le par Michel Durand

En Hongrie, une nuit avec les migrants aux portes du Vieux continent

En Hongrie, une nuit avec les migrants aux portes du Vieux continent

Source de la photo

Samedi matin, Ali Sangare a été réveillé à 4h et conduit à l'avion. Comme il a demandé à voir le commandant de bord et dit qu'il ne voulait pas partir en Côte d'Ivoire où il n'a personne, il a été ramené au Centre de Rétention Administrative. C'était la 1ère tentative d'expulsion. D'autres risquent suivront.

César Dias Baptista et Ben Aboubakar, toujours enfermés, risquent de subir le même sort.

Ils sont donc 3 jeunes majeurs, lycéen pour Ali, ayant commencé une formation professionnelle pour Ben, étudiant comme César dont nous devons plus que jamais exiger la libération du CRA Saint-Exupéry et la régularisation !

À la préfecture on va dire que l’on ne fait qu’appliquer la loi. En fait, la politique du gouvernement ne fait que suivre l’opinion publique qui agite le fantasme de l’envahissement des étrangers. Il serait plus juste de reconnaître la libre circulation des personnes comme l’économie soutient celle des marchandises.

Je vous invite à lire l’article du Monde en ouvrant le fichier joint.

 

Rappel des faits pour ALI :

Ali a été arrêté à la gare de Bellegarde le 3 août dernier et mis en rétention au CRA Saint-Exupéry immédiatement, suite à une OQTF sans délai du préfet de l'Ain.
 Ali est arrivé en France en 2011 à 17 ans, alors que ça chauffait en Côte d'Ivoire ; il a été pris en charge par le Conseil général comme mineur isolé et a été protégé par un contrat jeune majeur jusqu'à ses 20 ans. 
Ali a payé pour sa régularisation 230 euros après avoir obtenu plusieurs récépissés de demande de titre étudiant, mais la préfecture a perdu la preuve de ce paiement et a refusé de délivrer les papiers attendus, sous réserve que la situation s'éclaircisse. Entre temps, Ali a été arrêté dans l'Ain alors qu'il se rendait à un rendez-vous pour le football...

Ali a passé son CAP mécanique en juin au lycée Becquerel de Décines. 
 Son père a été assassiné en Côte d'Ivoire, sa mère ne réside pas régulièrement dans ce pays. Ali sera seul et en danger s'il est reconduit en Côte d'Ivoire demain.

Rappel des faits pour César :

Étudiant en licence de physique chimie à Lyon 1, arrivé en France à 16 ans et pris en charge par le conseil général de l'Isère jusqu'à sa majorité, ayant fait toutes les preuves de sa ténacité et de sa volonté de réussite.

Voir aussi

 
En Hongrie ; 171 km de clôture aux frontières de l'Europe ; savoir entendre (après la pub)

En Hongrie ; 171 km de clôture aux frontières de l'Europe ; savoir entendre (après la pub)

Publié dans Politique

Commenter cet article