Michel Delannoy : « Benoît Labre (1748-1783), contestataire, signe de l’abandon et du choix de la pauvreté évangélique

Publié le par Michel Durand

Dans la chapelle du Prado à Lyon

Dans la chapelle du Prado à Lyon

Source de l'image

Est-il possible de dire que là où se trouve Michel Delannoy, existe le souvenir de Benoît Labre ?

Avant de venir à Lyon, l’actuel responsable général du Prado, Michel Delannoy était au service des fidèles de la paroisse du pays de Saint-Benoît-Labre, diocèse d’Arras. Arrivé à Lyon, il trouve dans la chapelle du Prado, voulu par Antoine Chevrier, un portrait de Benoît Labre. 

Effectivement, le Père Chevrier, contemporain du curé d'Ars, a mis au cœur de sa crèche le portrait de St Benoît-Joseph Labre. Il est le signe de l'abandon et du choix de la pauvreté évangélique. Une invitation à porter dans la prière les blessures de ce monde et ceux qui essaient de les soigner.

Michel Delannoy parlera de sa découverte de Benoît Labre le 13 octobre 2015 à 18 h 30 dans une salle de la chapelle du Prado au 9 rue Père Chevrier, 69007 LYON

« Benoît Labre (1748-1783), contestataire, signe de l’abandon et du choix de la pauvreté évangélique ».

Publié dans Témoignage

Commenter cet article