Devant l’état d’urgence, pourrons-nous tenir les cercles de silence ?

Publié le par Michel Durand

Depuis septembre, l'école héberge une famille de six personnes, dont quatre enfants âgés de 5 à 13 ans, ici accompagnée de membres du collectif Gilbert-Dru / Photo d'archives Alexandre Viera

Depuis septembre, l'école héberge une famille de six personnes, dont quatre enfants âgés de 5 à 13 ans, ici accompagnée de membres du collectif Gilbert-Dru / Photo d'archives Alexandre Viera

 

Il me semble que ce n’est pas à nous d’en décider. Soyons attentivement silencieux et présents.

Oui, disent les représentants de l’État. Il faut que la vie continue. Et, pour les militants des cercles de silence, en appeler à la conscience de tous est de plus en plus vital, car l’état d’urgence rencontre l’opportunité de s’immiscer sur des terrains hors de ses compétences. Une réunion en salle municipale de bénévoles soutenant des migrants perçus sans trie entre les bons et les mauvais, les réfugiés et les économiques, est perçu comme plus dangereuse qu’un match de foot ou qu’une opération économique. Je n’ai pas entendu dire que le Marché de Noël était interdit place Carnot à Lyon.

Je remercie « jamais sans toit » qui invite justement dans les écoles pour partager avec des gens, des enfants assurément dangereux vivant dans ces lieux. Dangereux au point que les polices municipales sont appelées en secours sécuritaire.

Lire ci-dessous le pdf de "jamais sans toit"

À Étampes en raison des mesures de sécurité qui interdisent actuellement tout rassemblement sur la voie publique, le 92e cercle de silence - 1 heure  en cercle et  en silence autour de la flamme de l'espérance - prévu le samedi  28 novembre 2015, de 11h à midi, place des droits de l'Homme, n’aura pas lieu. « Mais, disent-ils en cette ville, n'oublions pas de répercuter notre désir de voir les migrants mieux traités. Ils ne sont pas nos ennemis. Osons la "FRATERNITÉ" !

Nous voulons des centres d'hébergement, pas des centres de rétention !

Le cercle suivant est prévu pour le samedi 18 décembre 2015. Nous vous y donnons rendez-vous ».

Le cercle de silence de Pau semble se maintenir. Ce 24 novembre, il publie un texte dont la lecture est importante. Voir ci-dessous.

Mardi 24 novembre 2015 93ème CERCLE DE SILENCE PAU 64000 Place Clemenceau 18 h à 19 h

Publié dans Politique, Anthropologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article