Les chrétiens se sont mobilisés dans l’accueil de nouveaux migrants ! Sans attendre qu’ils se tournent vers ceux qui sont déjà ici

Publié le par Michel Durand

Les chrétiens se sont mobilisés dans l’accueil de nouveaux migrants ! Sans attendre qu’ils se tournent vers ceux qui sont déjà ici
Les chrétiens se sont mobilisés dans l’accueil de nouveaux migrants ! Sans attendre qu’ils se tournent vers ceux qui sont déjà ici

source de la photo et ici

Toujours sur l’accueil des migrants.

Je note quelques phrases lues dans le quotidien La Croix qui montrent le repli des Européens (États et populations) sur eux-mêmes. J’ai pensé à ce regard en écoutant les commentaires d’un militant de l’Église catholique me dire que les chrétiens s’étaient entièrement préparés à accueillir des étrangers, ont trouvés des logements, mais que ceux-ci demeuraient vides parce que l’État français bloquait. Il est vrai que les appartements mis à la disposition de la Préfecture de Lyon par le centre spirituel du Prado, certes à 20 minutes à pieds du centre du village de Limonest, attendent depuis de nombreux mois. Si les familles avec enfants peuvent souhaiter la proximité d’une école, je connais des adultes désireux d’être accueillis et logés. Alors pourquoi la Mairie, intermédiaire entre la Préfecture, l’Église et les personnes en attentes, n’a toujours pas donné les clés aux personnes concernées ?

La Croix, 10 mars 2016 :
L’Église souhaite un meilleur accueil pour les migrants

« Le 6 septembre 2015, le pape François invitait chaque paroisse catholique d’Europe à accueillir une famille de réfugiés. Sept mois plus tard, cet appel qui avait reçu de nombreux échos semble avoir été entendu, même si cet ambitieux programme n’a pu être rempli. « Nous avons vu s’éveiller une solidarité nouvelle », déclarait mardi Mgr Renauld de Dinechin pour clôturer les trois jours de rencontre, de dimanche 6 à mardi 8 mars, des délégués à la Pastorale des migrants qui avait lieu cette année à Paris, au Collège des Bernardins. L’évêque de Soissons est le référent pour la pastorale des migrants à la Conférence des évêques de France.

Désillusion face au peu de familles à accueillir

Il y a eu la désillusion de nombreuses familles qui n’ont jamais accueilli les chrétiens de Syrie ou d’Irak qu’elles attendaient. « Le gouvernement français avait promis d’accueillir 30 000 réfugiés “relocalisés” depuis la Grèce et l’Italie, il n’y en a finalement eu que 180 », dénombre le P. Lorenzo Prencipe, directeur de la Pastorale des migrants à la CEF.

Veut-on voir les migrants sans papiers qui ne peuvent pas retourner au pays ?

Des équipes d’accueil s’étaient constituées, des collectes avaient eu lieu…

Que faire de cette mobilisation ? Pour le P. Lorenzo, il faut approfondir cet élan, mais en se tournant vers les migrants déjà présents sur le territoire.

On ne peut l’ignorer

Le problème, c’est que la perspective de recevoir chez soi un musulman des Balkans, d’Égypte ou du Pakistan ne suscite pas toujours, chez les catholiques d’Europe, le même enthousiasme que l’accueil d’un chaldéen fuyant les persécutions en Irak… « On entend toujours les mêmes idées reçues, qui distinguent les bons des mauvais migrants, déplore le P. Lorenzo. Or les causes d’un exil sont toujours multiples. Notre rôle, c’est d’aider les fidèles à aller au-delà de leurs premières impressions. »

Italie : Le « message contagieux » du gouvernement 

Il semblerait que ce message n’ait pas connu une longue vie

1er mars 2016
Le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, a accueilli hier une centaine de réfugiés syriens en provenance de Beyrouth, dans le cadre d’un corridor humanitaire, à l’aéroport de Rome. À l’heure où certains pays d’Europe centrale et des Balkans cherchent à fermer leur frontière, le ministre a voulu mettre en avant cette initiative de trois organisations religieuses italiennes, dont la communauté de San Egidio, plaidant pour que ce programme devienne « un message contagieux », susceptible de sauver des milliers de vies si d’autres pays l’adoptent ».

Quand sera programmée la visite de Jean-Marc Ayrault à Roissy Charles de Gaule, pour un corridor humanitaire n’ignorant pas la jungle de Calais ?

Bref, il semblerait que la contagion de ce message se soit arrêté à un mur.  Le souhait de faire école sera-t-il écouté par les gouvernants européens ? Si on pouvait y croire !

AFP - 28 février 2016 - Une première famille syrienne était arrivée le 4 février dans le cadre de ce programme, qui doit faire venir à terme un millier de réfugiés syriens, dont de nombreux enfants, en leur épargnant les dangers d'un voyage clandestin via la Méditerranée.

M. Gentiloni a souhaité que ce programme devienne "un message contagieux" susceptible de sauver des milliers de vie si d'autres pays l'adoptent.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article