Le devenir d'un être vivant ce n'est pas un fait, c'est une réalité dans laquelle nous sommes impliqués

Publié le par Michel Durand

Pierre Deuse

Pierre Deuse

 source de la photo

Alors que je cherchais pour  l'homélie de dimanche dernier, une peinture qui parle de résurrection, je suis arrivé sur une page me parlant en même temps, de résurrection, d’André Gence et de Pierre Deuse, deux artistes actuellement dans l'éternité de la résurrection que j’ai eu la joie de rencontrer plusieurs fois notamment à l’occasion des biennales d’art sacré actuel.
Je vous donne à lire la page de Belgicatho, blog catholique belge réinformation proposé par des laïcs.

Nous apprenons la mort du grand artiste que fut Pierre Deuse* dont l'œuvre fut si profondément spirituelle et auquel André Gence rendit ce bel hommage :
"Pour lui, il n'y a pas de beau catalogué et hiérarchisé. Il le découvre partout. Il n'est pas quelque chose qui surgit de l'extérieur, c'est une réalité qui tient de lui et qui nous révèle ce que nous pourrions être.
Il nous donne toujours une possibilité. Il nous l'offre et il nous donne le soin d'en faire un chemin de transfiguration.
Il y a beaucoup d'amour dans sa peinture. Il fait ce qu'il aime, parce qu'il aime et qu'il nous aime. "Il n'y a rien de plus artistique que d'aimer les gens", écrivait Van Gogh à son frère Théo.
C'est le premier pas dans le vécu de l'Amour, premier pas vers le bonheur.
L'Etre humain est fondamentalement appelé à créer ce qu'il est. C'est la fonction de l'art, celle que Pierre Deuse fait découvrir à ses élèves.
A partir du moment où on fait la connexion entre le corps, le cœur et l'esprit ; il y a en nous un appel à naître, à renaître et reconnaître ce qu'on est appelé par l'acte créateur.
Pierre Deuse nous rappelle par son enseignement. et son œuvre que la peinture en est un merveilleux moyen. Par elle, nos rêves commencent à se réaliser en ouvrant le temps et l'espace.
Sur la verticale et sur l'horizontale, l'Art nous rappelle que dans tout ce qui vit, il y a les opposés. Il est une sorte de crucifixion qui devient signe de résurrection.
Une fleur qui pousse c'est un miracle. La peinture tient souvent du miracle elle aussi.
Le devenir d'un être vivant ce n'est pas un fait, c'est une réalité dans laquelle nous sommes impliqués.
Etre soi par la beauté, c'est l'Art.
La création artistique ne peut naître que de la liberté.
La liberté ne dépend de rien. Elle est ce "rien". C'est parce qu'elle n'est rien qu'elle peut tout.
Elle vient du dedans, c'est-à-dire de nulle part, si ce n'est du fond du cœur".

André Gence, Février 1999.

Un site est consacré à ce maître dont "l'art est un chemin vers Dieu"

*Décédé à Hermalle-sous-Argenteau (4681, Belgique) le mardi 4 octobre 2016 à l'âge de 76 ans

Publié dans Art, évangile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article