En 2015 il y avait plus de 65 millions de réfugiés à travers le monde dont plus de la moitié étaient des mineurs

Publié le par Michel Durand

Migrants, centre humanitaire de la Chapelle à Paris. / Jan SCHMIDT-WHITLEY/CIRIC

Migrants, centre humanitaire de la Chapelle à Paris. / Jan SCHMIDT-WHITLEY/CIRIC

source de la photo : La Croix

Dimanche 15 janvier 2017 : 102ème journée mondiale du migrant et du réfugié.

Oh ! la question posée par la migration ne date pas d’aujourd’hui. Nous devons être sensibilisés et formés face à cette réalité. Surtout dans une ville comme celle de Lyon où nombreux SDF sont des étrangers. Parmi eux, certains ont le statut de demandeurs d’asile, mais les logements qui devraient leur être proposés (un CADA, par exemple) ne peuvent plus recevoir de familles tant ils sont saturés.

Et des abris de fortune par décisions municipales restent fermés malgré les promesses émises. Le maire de Lyon est intervenu pour que ne soit pas aménagé un gymnase dans le 7ème arrondissement. Voir l’article de Rebellyon.info

Une pétition à signer *

Au cours de la liturgie dominicale à laquelle j’ai participé ce matin, je n’ai entendu qu’une petite phrase concernant la journée mondiale du migrant et du réfugié. 30 secondes en introduction. J’aurai aimé pouvoir écouter ce qui s’est dit en d’autres lieux pour que mon pessimisme soit combattu (ou exacerbé). Dans combien de communautés chrétiennes la question de la migration est prise dans son ensemble, regardée en référence à l’Évangile, étudiée publiquement ?

Des instances catholiques locales, nationales, universelles se sont exprimées à ce propos. Quelles répercussions dans les familles, les collèges et lycées catholiques ? J’ai déjà, en partie, soulevé la question ce 13 janvier. Je donne ici de nouveaux liens pour faciliter la connaissance de nos devoirs humains et chrétiens, disciples de Jésus le Christ, à ce propos.

Lisons l’appel des évêques allemands et français à s’engager : « en 2015 il y avait plus de 65 millions de réfugiés à travers le monde dont plus de la moitié étaient des mineurs ». Il est donc « plus que jamais nécessaire de lutter contre les causes de départ » mais aussi faire en sorte que ces enfants et ces jeunes « qui ont dû subir de graves blessures dans leur corps comme dans leur âme »(…) « trouvent dans nos pays une nouvelle patrie ». Les chrétiens sont ainsi appelés « à adopter la perspective des sans-droits, à leur prêter leur voix et à défendre leur dignité avec une charité active ».

Dans ce regard sur les migrants mineurs, je souligne l’attention de RESF. Voilà de nombreuses années que des enseignants et des lycéens agissent avec eux et auprès d’eux. 

Lire l’ensemble de la déclaration.

Il me semble qu’il sera utile de suivre les travaux du nouveau dicastère intitulé « pour le service du développement humain intégral ».

* texte de la pétition : 
Réunis ce samedi 07/01/17 à l'Espace Jean Couty -Lyon 9 (à l'invitation de la Coordination Urgence Migrants - CUM) pour une journée d'échanges sur l'Accueil des migrants, nous apprenons par le Collectif des Professionnels de l'Urgence Sociale que plus de 1500 personnes sollicitent encore le 115 et la Maison de la Veille Sociale (MVS) sans trouver de solution d'hébergement malgré les mauvaises conditions météo actuelles (- 5° en ce moment à Lyon).
Nous avons appris par la presse locale qu'un premier gymnase municipal avait été ouvert dans le 2ème arrondissement sur décision de la Préfecture. Nous apprenons aujourd'hui que ce gymnase est plein et refuse du monde.
Un 2ème gymnase devait ouvrir prochainement dans le 7ème arrondissement. Tout était en train de se préparer pour cette ouverture qui correspond à un vrai besoin. Pourtant, le Collectif des Professionnels de l'Urgence Sociale vient d'apprendre par la Maison de la Veille Sociale que tous les préparatifs doivent s'arrêter sur décision du Maire de Lyon.
Nous dénonçons cette décision du Maire de Lyon qui passe outre la volonté du Préfet et met ainsi en danger des hommes, des femmes, des enfants, déjà exténués et en danger dehors.

 

Publié dans Eglise, Politique, migration

Commenter cet article