Quand les populations anciennes, pauvres, sont remplacées par de nouveaux arrivants attirés par un quartier doté de nombreux atouts

Publié le par Michel Durand

Quand les populations anciennes, pauvres, sont remplacées par de nouveaux arrivants attirés par un quartier doté de nombreux atouts

L’ÉVANGILE REGARDE LE MONDE
Salle du Prado – rencontres – conférences - débats
Le mardi : 18 h 30 - 5 rue Père Chevrier, 69007 Lyon

Je serai heureux de vous rencontrer à cette occasion * 

> le mardi 14 mars 2017

La Guillotière du Prado - du Père CHEVRIER au quartier "branché". Quels enjeux pour l'avenir ?

avec Pierre MICHEL, habitant du quartier

Quand les populations anciennes, pauvres, sont remplacées par de nouveaux arrivants attirés par un quartier doté de nombreux atouts
Quand les populations anciennes, pauvres, sont remplacées par de nouveaux arrivants attirés par un quartier doté de nombreux atouts

À la Guilllotière du Prado, dans cet ancien quartier populaire marqué par les vagues ouvrières et migrantes, nous assistons à un nouveau phénomène dit de gentrification.

Comme à la Croix-Rousse il y a peu, sur les pentes notamment, les populations anciennes sont remplacées par de nouveaux arrivants attirés par un quartier situé dans l'hyper-centre et doté de nombreux atouts. Un jardin partagé est également situé sur l'espace Mazagran récemment aménagé par la Métropole.

Mazagran symbolise le nouveau visage de certains espaces un temps abandonnés  par les pouvoirs publics et engagés désormais dans leur reconquête.

L'espace est aménagé, normé, fonctionnalisé, certains diront même qu'il est stérilisé et les plus pauvres sont chassés plus loin, notamment par l'augmentation rapide du prix des logements.

Nous essaierons de comprendre ce phénomène et de le questionner à travers l'exemple des mutations de l'espace Mazagran, nouvel espace branché lyonnais.

Il nous faudra également interroger l'avenir et voir si nous devrons faire « tabula rasa » de tout ce qui fait l'essence même et l'identité de ce quartier populaire. Ce dernier est peut-être à même de résister au rétrécissement de cette identité et de conserver ainsi son caractère d'origine.

* Si vous n'êtes pas de Lyon ou si vous n'êtes pas libre cette soirée du 14 mars, vous trouverez l'enregistrement de la conférence-débat dans "En manque d'Eglise". 

Pour entendre et voir la dernière rencontre venir simplement ici, un clic !

Commenter cet article