Notre vie politique doit éviter le double écueil d'une rupture avec les milieux populaires et avec les « innovateurs » de la société civile

Publié le par Michel Durand

Notre vie politique doit éviter le double écueil d'une rupture avec les milieux populaires et avec les « innovateurs » de la société civile

source de l'image

Communiqué de presse par le collectif Esprit Civique :

Notre appel pour le dimanche 7 mai 

Dans notre contribution au débat présidentiel, « L’éthique comme gouvernail », nous lancions une alerte aux candidats sur les fractures – jamais aussi profondes depuis 40 ans - qui traversent la société française. Les résultats du premier tour de l’élection n’ont pas démenti ce constat inquiétant. Un électeur sur quatre a voté pour un parti d’extrême droite et l’abstention - certes contenue au 1er tour – risque d’atteindre des records au second tour.

Pourtant, nous sommes convaincus que les Français n’ont pas renoncé à la République. Leur vote témoigne d’une colère face aux inégalités et à la précarité, d’un sentiment d’humiliation, d’une perte de repères dans une société globalisée. Mais il exprime surtout une perte de sens, un déficit d’espérance générateurs d’angoisse, une angoisse avec laquelle joue l’extrême droite car c’est sur ce terrain qu’elle fructifie.

Comment sortir de cette impasse ? Comment éviter la fracturation ?

Sûrement pas en morcelant l’espace politique en chapelles qui divisent, et encore moins en multipliant les boucs émissaires. Mais en réaffirmant sans relâche que notre devise “liberté égalité fraternité” est un combat permanent contre l'égoïsme mais aussi contre les fanatismes. Notre conviction est que seul un nouvel humanisme peut être à la hauteur des dangers auxquels nous exposent les dérives du libéralisme et celles des nationalismes.

Sans nier les fragilités de notre démocratie, nous observons que notre pays recèle un potentiel d’initiatives et de générosité hors du commun, dans les territoires, les entreprises, les associations. Partout, des femmes et des hommes cherchent des solutions pratiques, respectueuses de la dignité de chacun,  aux  défis posés par les transitions contemporaines.

Notre vie politique doit à tout prix éviter le double écueil d'une rupture avec les milieux populaires et avec les « innovateurs » de la société civile.  Nous réunir quand l’essentiel est en jeu est un logiciel d’avenir. L’effort à produire, collectivement, pour traverser les mutations écologiques et économiques comme pour résister aux dérives extrémistes, exige une société plus solide parce que plus juste et plus fraternelle.

L’heure est venue de penser au bénéfice commun du plafonnement des écarts de revenus, des nouveaux indicateurs de développement, d’un « récit » pour la Méditerranée, d’une éducation populaire revivifiée, d’une nouvelle gouvernance dans l’entreprise, d’une lutte radicale contre l'évasion fiscale. Esprit Civique porte ces enjeux depuis 4 ans.

Mesurons l'effondrement civique que provoquerait une victoire de l’extrême droite en France et le coup d’arrêt qu’elle ne manquerait de porter à la refondation de l’Europe.

Au nom de nos valeurs humanistes, le 7 mai, nous appelons à rejeter le parti du repli identitaire en votant pour Emmanuel Macron.

Et plus que jamais, nous réaffirmons notre engagement autour de 12 balises, conditions vitales pour retrouver confiance dans la puissance publique.

 

CONTACT PRESSE : 06 44 22 60 45 - espritcivique@gmail.com  

Commenter cet article