Peu de temps avant sa mort il est apparu crucifié, portant dans son corps les cinq plaies qui sont vraiment les stigmates du Christ. Fr Elie

Publié le par Michel Durand

Peu de temps avant sa mort il est apparu crucifié, portant dans son corps les cinq plaies qui sont vraiment les stigmates du Christ. Fr Elie

Saint-François, les stigmates

Dans la ligne des pages précédentes d'En manque d'Eglise, le regard de Richard Holterbach ; vidéo...

"Cette apparition plongea le serviteur du Très-Haut dans un profond émerveillement, mais il ne parvenait pas à en comprendre le sens. Il éprouvait une grande joie de sentir le regard bienveillant posé sur lui par ce séraphin à l’inappréciable beauté, mais en même temps il restait atterré de cette crucifixion et de ces cruelles souffrances. Il se leva, triste et joyeux à la foi, si l’on peut dire, la douleur et la joie se succédant en lui. Il s’efforçait de comprendre ce que signifiait cette vision quand, dans ses mains et dans ses pieds, commencèrent à apparaître, telles qu’il les avait vues peu avant sur l’homme crucifié, les marques de quatre clous".

THOMAS DE CELANO, Vita prima, 94 (trad. Théophile Desbonnets et Damien Vorreux, dans Saint FRANÇOIS D’ASSISE, Documents. Ecrits et premières biographies, Paris, Editions franciscaines, 1981, p. 273s)

Richard Holterbach, sa dernière méditation traduite en céramique. 24 mai 2017.

Publié dans Art, Eglise, Témoignage, Prado, évangile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article