On voit des bidonvilles se développer avec des Roms, mais aussi des migrants afghans ou érythréens... Améliorer et non détruire

Publié le par Michel Durand

On voit des bidonvilles se développer avec des Roms, mais aussi des migrants afghans ou érythréens... Améliorer et non détruire

Source de la photo

L’Évangile regarde le monde

 le mardi à 18 h 30

Entrée : 5 rue Père Chevrier 69007 Lyon

Entrée : 5 rue Père Chevrier 69007 Lyon

-- > 10 octobre 2017 :

 

Sans détruire, améliorer l’habitat. Sortir du bidonville : quelles solutions pour quels problèmes ?

 

Avec Louis BOURGOIS, doctorant au sein du laboratoire PACTE, laboratoire des sciences sociales à Grenoble ; membre de l’Observatoire des non-recours aux droits et services (ODENORE).

 

Depuis la fin des années 90, nos villes et métropoles connaissent à nouveau le phénomène des bidonvilles et grands squats - aujourd’hui majoritairement habités par ressortissants d’Europe de l’Est. Ces lieux d’extrême pauvreté nous interrogent sur notre capacité à lutter contre la précarité et l’exclusion : en effet, comment comprendre que certaines personnes habitent ces lieux depuis plus de 10 ou 15 ans sans que des solutions pérennes et dignes ne soient trouvées ?

Louis Bourgois abordera ces questions à partir de ses travaux de recherche, en mettant la lumière à la fois sur le phénomène migratoire et ses causes, et sur les multiples réponses apportées au niveau national, et au niveau local. Car si certaines situations demeurent inacceptables, existent dans le même temps des dynamiques très positives, qui permettent à de nombreuses personnes de sortir de l’extrême pauvreté et de vivre une vie de famille digne et autonome.

Publié dans Eglise, Politique, Prado, évangile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article