Suite à l’émotion provoquée par la diffusion de CNN des mouvements de soutien de migrants prennent de l’ampleur

Publié le par Michel Durand

Suite à l’émotion provoquée par la diffusion de CNN des mouvements de soutien de migrants prennent de l’ampleur

Ce qui se passe en Libye avec les migrants est largement connu de tous. Les journaux en parlent tous les jours. Le livre de Fabrizio Gatti ne peut pas être plus précis sur ce que vivent les migrants du sud du Sahara. « Plus le sang coule de par le monde, écrit-il, plus ils ont de réfugiés à convoyer. Comme disait le commandant de Chaffar : “Tant que des Marocains, des Tunisiens, des Africains paieront pour partir, on sera là à les attendre". J’en ai déjà parlé.

Voir dans le Courrier international.

Mais, tout d’un coup (cf France-info), c’est comme si la migration dans ces conditions atroces étaient nouvelles. Guillaume Goubert, dans l’éditorial de La Croix du 22 novembre écrit : « Il aura fallu un reportage diffusé la semaine dernière sur une chaîne de télévision américaine pour que nous consentions à regarder en face ce que subissent les migrants africains en Libye. CNN a réussi à filmer ce qui ressemble fort aux ventes aux enchères qui se pratiquaient à l’époque de la traite négrière. Le choc est immense qui fait réapparaître sous nos yeux quelque chose que l’on croyait définitivement banni de la face de la terre. Mais soyons honnêtes. Nous savions ou, au moins, nous nous doutions que les Africains parqués en Libye y subissaient de terribles violences, du racket, du travail forcé ». « Les « marchés aux esclaves » en Libye suscitent une très grande émotion. »

Le journal Le Monde, en avril 2017, en a parlé. Et nous ne disons rien. Les Eglises restent bien silencieuses. 

La conclusion de Guillaume Goubert bien frileuse : «  L’Europe est évidemment en droit de réguler les flux migratoires mais pas au prix de cette inhumanité. Il faut examiner les candidatures à l’émigration dès les pays d’origine. Et surtout investir généreusement dans le développement de l’Afrique. »

Nous ne pouvons que condamner l’orientation économiste des décideurs politiques : « Je ne peux pas donner des papiers à tous le monde » dit Emmanuel Macron. Jean-Claude Mas, secrétaire général de la Cimade, explique ; « On assiste à un durcissement des contrôles, du tri des migrants et de la politique d’éloignement ». (Le Progrès 23 novembre 2017 - Accueil ds migrants : la France durcit sa politique).

Suite à l’émotion provoquée par la diffusion de CNN - à moins que ça ne soit que coincidence - des mouvements de soutien de migrants prennent de l’ampleur. Des étudiants de Lyon 2 - Bron, la présidente de l’université agissent. L’évêque de Marseille et le prêtre de la paroisse du vieux port ont signifié leur soutien. L’Etat doit agir en responsable. Suivons ce qui se passera notamment à Marseille dans l’église Saint-Ferréol où le père Steves Babooram semble découvrir la situation des migrants. 

 

Publié dans Eglise, Politique, migration

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article