Marie : Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais point d’homme ?

Publié le par Michel Durand

Rome, Sainte Marie Majeure, Nativité avec Rois mages

Rome, Sainte Marie Majeure, Nativité avec Rois mages

Il me faut revenir, rapidement, sur ma page du 18 décembre
La lettre de l’évangile de ce jour, 24 décembre, m’a rappelé qu’une différence existe entre le regard de Luc et celui de Matthieu. 

Voici : 
Luc = l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
Matthieu = Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint…

C’est aux cours de l’étude d’Évangile au Prado dans le cadre des études d’Évangile en période d’Avant, que je me suis aperçu de cette différence et pris conscience que ma lecture du 18 décembre pouvait ne pas être historiquement juste. 

Selon Matthieu, Joseph et Marie ne vivent pas encore ensemble. Alors ma réflexion et méditation en date du 18 décembre est justifiée. 

Selon Luc, il semblerait (ce n’est pas clairement précisé) que la vie commune est déjà engagée. Alors ma page au 18 décembre n’est pas historiquement fondée. Quoique, au verset 34 de Luc comment cela fera-t-il puisque je suis vierge - je ne connais pas d’homme - il se pourrait que l’évangéliste ait voulu signifier l’absence de toute vie commune avec relations conjugales selon le sens biblique du mot connaître.

Lisons les notes de la TOB : Marie et légalement mariée àJoseph. Mais ils ne mènent pas encore la vie commune. La coutume juive prévoit en effet un délai avant que l’époux introduise son épouse dans sa maison.
Marie, qui est mariée à Joseph, est encore vierge (v. 27). L'ange lui annonce qu'elle va être mère (v. 31). Elle comprend qu'elle doit l'être aussitôt comme en Jg 13,5.8.

 05 car tu vas concevoir et enfanter un fils. Le rasoir ne passera pas sur sa tête, car il sera voué à Dieu dès le sein de sa mère. C’est lui qui entreprendra de sauver Israël de la main des Philistins. »
06 La femme s’en alla dire à son mari : « Un homme de Dieu est venu me trouver ; il avait l’apparence d’un ange de Dieu tant il était imposant. Je ne lui ai pas demandé d’où il venait, et il ne m’a pas fait connaître son nom.
07 Mais il m’a dit : “Tu vas devenir enceinte et enfanter un fils. Désormais ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange aucun aliment impur, car l’enfant sera voué à Dieu dès le sein de sa mère et jusqu’au jour de sa mort !” »
08 Alors, Manoah implora le Seigneur et dit : « Je t’en prie, Seigneur, que l’homme de Dieu que tu as envoyé revienne vers nous, et qu’il nous enseigne ce que nous devrons faire pour l’enfant qui va naître. »

Elle objecte alors qu'elle n'a pas de relations conjugales avec Joseph, et sa question introduit la révélation de l'ange. On suppose parfois que la question de Marie signifie : je ne veux pas connaître d'homme ; on admet alors chez elle la volonté de garder sa virginité ; mais le présent du verbe indique un état, non une volonté.

Pas simple tout cela ! Je conclu en disant qu’ils ne vivent pas ensemble et que, dans le voisinage, le scandale subsista, sauf si Joseph se précipita pour prendre Marie chez lui. 

Publié dans Eglise, évangile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article