Se réunir pour réfléchir sur MAI 68 ! Pas pour traiter le problème dans son ensemble. Mais pour voir quel changement opérer dans nos groupes.

Publié le par Michel Durand

Réunion à l'Institut catholique de Paris, le 24 mai 1968. © CIRIC

Réunion à l'Institut catholique de Paris, le 24 mai 1968. © CIRIC

source de la photo - avec l'article de La Vie à lire

 

Prado - Quelqu'un parmi nous

La revue trimestrielle de la famille du Prado demeure essentiellement écrite par ses lecteurs. Alors, si vous en êtes, n’hésitez pas à répondre à cette page qui n’est qu’un appel à écriture.

Donc, à vos plumes pour le numéro d’août 2018

 

Pourtant, à défaut de plume d’oie ou autre outil du genre, utilisez le clavier de votre machine ; c’est certes moins poétique, mais plus pratique pour le comité de rédaction de la revue.

Et, si vous n’êtes pas lecteurs de la revue pradosiennne laissez-vos quand même aller à vote désir dans la mesure où le thème de ce numéro estival vous inspire. Il est question de parler de « Mai 68 », tel que vous l’avez vécu ou, étant né(e)s largement après 1968, tel que vous l’imaginer selon les récits entendus.

Oui, réalisons-nous que, ce mois-ci, nous en sommes au 50e anniversaire de mai 68 ?

Un thème pour Quelqu’un parmi nous qui peut se situer dans le prolongement du précédent. À savoir, « faut-il se mettre en marge des lois pour défendre les personnes ? »

En cette époque, il y avait dans l’air un projet de société qui abordait le long terme. L’acte militant s’inscrivait dans la durée.

Aujourd’hui, nous sommes pris, presque exclusivement, dans le court terme. On a même inventé le mot de courtermisme. Le courtermisme associé à une grande instabilité de l’environnement  ne semble pas de nature à favoriser la confiance. La solidarité entre les hommes en souffre chaque jour davantage. Pour se sortir de situations difficiles, on ne parle que de gestion, d’action individuelle, de plans à court terme.

Alors, celles et ceux qui ont vécu mai 68 et celles et ceux qui en ont entendu parler, qu’ont-ils à nous dire ?

Qu’est-ce que l’on attend au jour d’aujourd’hui ?

Quels sont nos horizons ?

Se contente-t-on d’agir pour que cela fonctionne dans l’immédiat, répare-t-on au cas par cas ou dressons-nous des projets qui engagent le futur ?

Des actions à long terme fortement ancrées dans nos vies ?

Merci, si vous le sentez, de nous envoyer vos réflexions et témoignages avant le 15 juin. Dernière limite : 26 juin.

 

Ayant fouillé dans les années précédentes de ce blogue, j’ai constaté que j’avais plusieurs fois abordé ce sujet de Mai 68. Quelles en sont les traces ? En suivant ce lien, vous en aurez une idée.

Vous pourriez aussi lire ce témoignage plus personnel.

ou encore ici.

 

La revue de 80 pages est à commander au secrétariat du Prado, 13 rue Père Chevrier, 69007 LYON.

accueil-comptabilite@leprado.org

les articles sont à envoyés à mon adresse : michel.durand12@wanadoo.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article