Par l’Eucharistie, Jésus-Christ nous lie à lui en venant en nous s’emparer de nous. L’Eucharistie est une extension de l’incarnation divine

Publié le par Michel Durand

Par l’Eucharistie, Jésus-Christ nous lie à lui en venant en nous s’emparer de nous. L’Eucharistie est une extension de l’incarnation divine

Je vous adresse quelques souvenirs de la retraite spirituelle vécue cette fin d’août au centre spirituel du Prado à Limonest.

Chaque jour nous avons prononcé la prière du Père Antoine Chevrier. François Prodhomme, prédicateur de la retraite, a valorisé la forme historique du « vous » pour signifier la grandeur du Christ : O Verbe ! O Christ ! que vous êtes beau ! Que vous êtes grand ! Je préfère l’actuelle forme plus familière :

O Verbe ! O Christ !

Que tu es beau ! Que tu es grand !

Qui saura te connaître ?

Qui pourra te comprendre ?

Fais, ô Christ,

que je te connaisse et que je t’aime.

Puisque tu es la lumière,

laisse venir un rayon de cette divine lumière

sur ma pauvre âme,

afin que je puisse te voir et te comprendre.

Mets en moi une grande foi en toi,

afin que toutes tes paroles

soient pour moi autant de lumières qui m’éclairent

et me fassent aller à toi, et te suivre

dans toutes les voies de la justice et de la vérité.

 

O Christ ! O Verbe !

Tu es mon Seigneur et mon seul et unique Maître.

Parle,
je veux t’écouter et mettre ta parole en pratique.
Je veux écouter ta divine parole,
parce que je sais qu’elle vient du ciel.
Je veux l’écouter, la méditer, la mettre en pratique,
parce que dans ta parole
il y a la vie, la joie, la paix et le bonheur.

Parle, Seigneur,

tu es mon Seigneur et mon Maître,

et je ne veux écouter que toi.

 

François Prodhomme a développé ce thème :

« Dans l’Incarnation, il se change en nous ; dans l’eucharistie, il nous change en lui. » (Antoine Chevrier)

Nous constatons tous le déclin de la pratique, qui conduit parfois à une certaine désespérance. Nous avons besoin de nous replonger dans le mystère de l’Incarnation et de l’Eucharistie, à la suite du Père Chevrier, en sachant cueillir les pépites de la vie qui nous sont données.

Devenir ce que Dieu veut que nous soyons. Saint-Augustin a une homélie avec cette méditation ; je la communiquerai certainement dans quelques jours.

 

 

Dans la chapelle du centre spirituel du Prado, maison Saint-André à Limonest (Lyon)

Dans la chapelle du centre spirituel du Prado, maison Saint-André à Limonest (Lyon)

Quelques mots de Philippe Brunel, responsable du Prado de France

Publié dans Eglise, Prado, évangile, Bible

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article