Faisant de la radicalité évangélique la voie pour devenir disciple de Jésus, le Père Chevrier s’est donné corps et âme à la périphérie

Publié le par Michel Durand

 Faisant de la radicalité évangélique la voie pour devenir disciple de Jésus, le Père Chevrier s’est donné corps et âme à la périphérie

Bienheureux Antoine Chevrier, fondateur du Prado

 

Au Prado, 7 rue Père Chevrier, 69007 Lyon.
mercredi 3 octobre : deux évènements :

 

1 - conférence de présentation, en cette rentrée d’octobre, du travail de la commission en vue de la canonisation du Père Antoine Chevrier

à 16 h 30 - entrée par la porte du 5 rue Père Antoine Chevrier

 

En route vers la canonisation du Bienheureux Antoine CHEVRIER

Béatifié à Lyon le 2 octobre 1986 par le Pape Jean Paul II, l’apôtre de la Guillotière, le Père Antoine Chevrier, est un homme qui a marqué par sa vie bon nombre de chrétiens.

Ce prêtre, méditant la nuit de Noël 1856 devant la crèche, a donné une tout autre orientation à son être sacerdotal ; ce qu’il appelle la nuit de sa conversion ou la grâce de Noël. Fasciné par la manière dont Dieu s’approche de l’humanité, il se laisse toucher le cœur par cet amour divin et il se décide à suivre Jésus-Christ de plus près pour trouver l’efficacité de son action pastorale. En faisant de la radicalité évangélique un chemin pour devenir un disciple de Jésus, il s’est donné corps et âme à la pastorale de la périphérie en essayant d’être témoin de la tendresse de Dieu.

Au cours de cette « conférence de presse », nous souhaitons vous présenter la commission voulue par Michel Delannoy, le supérieur général du Prado, qui se donne comme mission d’aider à la croissance de la dévotion envers le Père Chevrier en vue de son élévation sur l’autel.

 

2 - à 18 h temps de prière

Si le bienheureux Antoine Chevrier est célébré dans l’Église universelle (catholique), le 2 octobre, l’Église à Lyon, honorant les Saints Anges gardiens, a opté pour le 3 octobre.

C’est donc à cette date que nous proposons un temps de prière pour faire mémoire du Père Antoine Chevrier.

 

En la chapelle du Prado, 7 rue Père Chevrier, 69007 Lyon

mercredi 3 octobre à 18 h

        • office de vêpres, et eucharistie
 Faisant de la radicalité évangélique la voie pour devenir disciple de Jésus, le Père Chevrier s’est donné corps et âme à la périphérie

Point de presse

En route vers la canonisation du Bienheureux Antoine CHEVRIER

Béatifié à Lyon le 2 octobre 1986 par le Pape Jean Paul II, l’apôtre de la Guillotière, le Père Antoine Chevrier, est un homme qui a marqué par sa vie bon nombre de chrétiens. Ce prêtre, méditant la nuit de Noël 1856 devant la crèche, a donné une tout autre orientation à son être sacerdotal ; ce qu’il appelle la nuit de sa conversion ou la grâce de Noël. Fasciné par la manière dont Dieu s’approche de l’humanité, il se laisse toucher le cœur par cet amour divin et il se décide à suivre Jésus-Christ de plus près pour trouver l’efficacité de son action pastorale. En faisant de la radicalité évangélique un chemin pour devenir un disciple de Jésus, il s’est donné corps et âme à la pastorale de la périphérie en essayant d’être témoin de la tendresse de Dieu,

L’annonce de Jésus Christ, comme il le dit « faire le catéchisme sera tout mon travail », va constituer le principal axe de son ministère sacerdotal. Au Prado, le Père Chevrier accueille les enfants pauvres de la classe ouvrière née de la récente industrialisation afin de leur donner des rudiments de lecture et de calcul. Il travaille pour redonner la dignité aux petits et aux miséreux en faisant d’eux des disciples du Christ, car les pauvres ont droit à l’Évangile. Aujourd’hui plus que jamais l’Évangile nous invite à ouvrir les yeux autour de nous pour identifier les différents types de pauvreté et y apporter la réponse de la foi.

Cette vie d’apôtre et de disciple menée par le Père Chevrier est un don de l’Esprit à l’Église et constitue une expérience spirituelle authentique et actuelle, qui nourrit la vie tant de la famille du Prado dans sa diversité que du peuple chrétien.

C’est ce chemin du disciple et de l’apôtre qui s’est imposé à Antoine Chevrier et que l’Église a reconnu par la béatification. Tel est l’objet de l’intérêt de beaucoup de personnes dans le monde, et en particulier de la commission pour la canonisation. Cette commission, voulue par le supérieur général du Prado, se donne comme mission de vulgariser la connaissance d’Antoine Chevrier afin d’aider à la croissance de la dévotion envers le fondateur du Prado en vue de son élévation sur l’autel. C’est ainsi qu’a germé l’idée de la publication d’un Bulletin intitulé« Le Bienheureux Antoine Chevrier » avec quatre parutions l’année. Ce moyen vise d’abord à faire connaitre les écrits du Père Chevrier et, ensuite, à partager les fruits ou les grâces reçues à partir de l’expérience spirituelle que chaque membre peut vivre (ou vit) dans son champ pastoral. Aussi bien que les témoignages ou ressentis de ceux qui viennent en pèlerins à la Chapelle du Prado (9 rue Père Chevrier) ou d’autres lieux pradosiens (Saint-Fons ; le Centre spirituel des Maisons Saint-André et Saint-Claude à Limonest). Il est important de faire connaître à l’expérience spirituelle de ce prêtre lyonnais, apôtre des pauvres, qui est un cadeau pour lÉglise universelle.

Publié dans Eglise, Prado, évangile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article