À Noël 1856 le P. Chevrier découvre qu’il lui faut connaître Jésus de l’intérieur. Sa conversion vient d’abord du travail de l’Esprit en lui

Publié le par Michel Durand

peinture de Richard Holterbach, devant le tableau de Saint-Fons, Antoine Chevrier avec des jeunes.

peinture de Richard Holterbach, devant le tableau de Saint-Fons, Antoine Chevrier avec des jeunes.

L’étude de Jésus-Christ dans l’Évangile à la manière pradosienne

Le premier décembre 2018, à 16 h 30, dans la chapelle du Prado à Lyon, débuteront les rencontres de lecture de l’Evangile pour un temps d’Avent. Ces lectures, ou études d’Évangile se font en se mettant à l’école du Père Antoine Chevrier. C’est un moment de grande simplicité où l’on se laisse simplement rencontrer par Dieu qui nous parle en Jésus-Christ.

Je rédige cette page pour nous inviter à profiter de cette période avant Noël, intitulée « l’Avent » à prendre, au moins une fois par semaine, du temps donné à l’écoute de la Bonne Nouvelle. C’est mieux si nous arrivons à nous réunir en assemblée de prière dans un appartement. Mais, c’est bien aussi de vivre ce temps d’étude d’Évangile dans la solitude de sa chambre. Et, si l’on habite Lyon, pourquoi ne pas rejoindre le petit groupe de la chapelle du Prado.

Dans le diocèse de Metz, les chrétiens qui se sont mis à l’école de Jésus-Christ sous le regard d’Antoine Chevrier sont nombreux. Et, en octobre 2017, les membres de ces équipes « laïcs-Prado » se sont formés à « l’étude de Jésus-Christ dans l’Évangile à la manière pradosienne ». Je prends cela comme une invitation à faire de même dans la ville ou village où l’on habite.

Suivons, leur cheminement :

« J’ai beaucoup apprécié la journée de formation. Elle m’a permis de comprendre l’originalité de la spiritualité du Prado : en entrant dans l’Évangile de plus près et dans la simplicité nous nous sommes rapprochés de qui était Jésus dans son humanité et encore de plus près nous avons mieux découvert ce pour quoi il est venu parmi nous ».

« Pour connaître l’Évangile, il faut y entrer, voir les détails et mettre en pratique les choses que nous y trouvons ; et nous n’avons qu’à y entrer un peu, à étudier ses détails pour comprendre tout de suite combien cette maison est belle, grande, parfaite. C’est véritablement la maison de la sagesse ». (P. Chevrier, Manuscrit XII, 25-26)

« Et Dieu s‘est décidé à suivre l’homme de plus près, en prenant chair de notre chair »

« Que s’est-il passé en cette fameuse Nuit de Noël 56 où, devant la crèche, le Père Chevrier s’est converti … ?

« C’est à Saint-André qu’est né le Prado. C’est en méditant la nuit de Noël sur la pauvreté de Notre Seigneur et son abaissement parmi les hommes, que j’ai résolu de tout quitter et de vivre le plus pauvrement possible… C’est le mystère de l’Incarnation qui m’a converti…qui m’a amené à demander à Dieu la pauvreté et l’humilité. Je me disais : le Fils de Dieu est descendu sur terre pour sauver les hommes et convertir les pécheurs, et cependant que voyons- nous ? Que de pécheurs il y a dans le monde ! Les hommes continuent à se damner. Alors je me suis décidé à suivre NSJC de plus près pour me rendre plus capable de travailler efficacement au salut des âmes » (Écrits Spirituels p.11-12).

Les participants partagent ce qu’ils ont découvert :

 À Noël 1856, le Père CHEVRIER découvre qu’il lui faut connaître Jésus « de l’intérieur ».Sa conversion vient d’abord du travail de l’Esprit saint en lui. Il comprend petit à petit qu’il n’a pas l’âme d’un fondateur, mais que c’est l’Esprit saint qui fonde.  Simplement, il se rendra disponible.

« J’ai découvert que plus on entre dans l’Évangile, plus le Christ nous fait comprendre que le chemin vers Dieu passe par les pauvres ». « Il faut faire confiance à la Providence. Dieu ne peut pas abandonner son peuple ».

« Si vous sentez ne serait-ce qu’un petit attrait pour l’Evangile, cultivez-le. »

«Le Père CHEVRIER faisait « le catéchisme » à des enfants. Le « catéchisme au Prado », c’est travailler à éclairer l’intelligence par la connaissance de Jésus dans sa personne, de toucher le cœur par l’amour et de se déterminer à agir. C’est utiliser un langage simple, mais pas simpliste. C’est découvrir la vie des plus petits, et dans leur vie, toutes ses richesses ».

« Dieu lui-même en Jésus Christ a pris le chemin des pauvres. Le Prado ce n’est pas rejoindre les pauvres pour les pauvres c’est parce qu’on cherche à découvrir de l’intérieur Jésus Christ de plus près. Parce que je me suis décidé à suivre de plus près Jésus Christ, c’est parce que Lui a pris ce chemin-là et qu’on est amené vers ce chemin !

 » Former des prêtres pour les pauvres, c’est être nourri de la parole de Jésus. »

« La voie du dépouillement pour que nous devenions du bon pain. Que les pauvres aient envie de se nourrir parce que c’est du bon pain comme on a envie de goûter à l’Eucharistie et de sans nourrir… ». 

« J’ai trouvé la méthode intéressante et efficace : Partir des textes d’A. CHEVRIER, et principalement l’image de la maison qu’on regarde souvent de l’extérieur, sans en visiter l’intérieur. Découvrir la beauté de l’Évangile comme on visite une maison.. Le fait de nous expliquer que la crèche, la croix et le Tabernacle ne sont que des « signes extérieurs » si on n’y voit pas le Christ dépouillé, crucifié, mangé ». « Le Christ dans la Crèche, sur la Croix et dans le Tabernacle, c’est Dieu qui nous dit :

« Aujourd’hui, il me faut demeurer chez toi ! »

Mise en petits groupes d’étude d’Évangile

Après le déjeuner pris tous ensemble, l’après-midi nous nous sommes retrouvés en petits groupes pour une étude d’évangile (Mc 5, 21-43). Ce moment a permis de beaux échanges et de mettre en pratique ce que Jean CORSO nous avait enseigné le matin : « Pour le P. CHEVRIER, l’Évangile pour le connaître, il faut y entrer, voir les détails et mettre en pratique les choses que nous y trouvons et ce que l’Esprit nous inspire ».

« Pour moi, la mise en pratique est plus difficile à réaliser. Parfois faire un geste plutôt que de tout de suite parler ; dire une parole qui réconforte à une personne en souffrance peut me faire penser à une attitude de Jésus dans les évangiles ». J’ai été surprise un jour de demander à une personne : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? »

« J’ai vécu une belle journée de formation à l’étude de Jésus-Christ. Une rencontre très fraternelle dans un bel esprit de famille ». « Merci pour cette belle et radieuse journée de formation pour les équipes Laïcs-Prado ! »

 

Ci-dessous, le programme 2018-2019 du Prado à Lyon

Programme 2018-2019 du Prado à Lyon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article