Toute la mission est là : Le Monde voyant les chrétiens découvre le Fils qui conduit au Père. Force de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ

Publié le par Michel Durand

Jésus enseignant, habillé comme un romain de l'empire latin. Catacombe, Rome 4e s

Jésus enseignant, habillé comme un romain de l'empire latin. Catacombe, Rome 4e s

Voilà plusieurs jours que ma lecture méditée de l’Évangile du jour, en ce temps pascal, lecture de l’Évangile de Jean, est frappée par le constat que toute la Révélation tourne autour de quatre pôles. Dieu le Père, Jésus le Fils, le disciple apôtre, le monde des humains.

Toutes les situations m’apparaissent avec une immense simplicité. « Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. » Jean 14

 

Aux disciples Jésus dit : «  Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. »

 

 

Jésus regarde le Père. Il regarde ses disciples. Il est tendu vers le Père et invite ses disciples à faire de même. Comme c’est simple ! Aimer en vérité. N’est-ce pas faire ce que l’on dit ? Obéir à ce que l’on croit ? Agir comme on le pense ?

En étant tournés vers Jésus-Christ, attachés à sa personne, disciples donc, nous voilà dans l’intimité de Dieu le Père de tous.

Le monde, les gens du monde voient comment vivent les disciples. Ils comprennent qu’ils ne font qu’un avec le Christ et, ce faisant, ils entrent dans l’intimité du Père avec le Fils. « Il faut que le monde sache que j’aime le Père et que je fais comme le Père me l’a commandé. »

« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. »

Comme c’est simple !

Quatre personnes : Dieu -Père ; Jésus -Fils ; l’apôtre -disciple ; le Monde - attiré par ce qu’il voit dans le disciple, lequel conduit à Jésus qui montre le Père. Tout cela dans l’amour éternel, le Souffle, l’Esprit du Père et du Fils.

Toute la mission est là : Le Monde voyant l’apôtre découvre le Fils qui conduit au Père.

 

Je découvre donc, il n’est jamais trop tard, en ces quelques mots toute la force de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ selon l’évangéliste Jean. Depuis le jour de Pâques, chaque jour j’ai devant les yeux ce chemin vers Dieu. Pour que le monde se rendre auprès de Dieu, il est invité à voir dans le disciple-apôtre le Christ qui montre le Créateur éternel. L’Esprit d’Amour est l’enveloppe de tout ce mouvement.

 

Mais, n’est-ce pas ce que Chevrier nous enseigne ?

 

 « Je prends Jésus pour mon modèle et je m’efforcerai de l’imiter le plus parfaitement que je pourrai ; en le suivant, je suivrai la Voie, la Vérité et la Vie. Ego sum via, veritas et vita. Je lui obéirai : Exemplum dedi vobis, ut quemadmodum*… Le prêtre est la lumière du monde et le sel de la terre, et il ne peut être réellement le sel et la lumière qu’en imitant Jésus, véritable lumière des hommes et sel de la terre. Ego Lux mundi.

Saint Paul imitait Jésus et se donnait ensuite pour modèle : imitatores mei estote sicut et ego Christi… Soyez mes imitateurs comme je le suis du Christ.

Etudier Jésus dans sa vie mortelle, dans sa vie eucharistique, sera toute mon étude.

Imiter Jésus sera tout mon désir, le but unique de toutes mes pensées, la fin de toutes mes actions.

Je veux vous ressembler, ô mon divin Sauveur. Quel modèle plus sûr pourrai-je prendre ? Faites que je vous soit tellement semblable, conforme à vous, que je ne fasse qu’un avec vous, que je sois véritablement et dignement votre représentant sur la terre et quant aux pouvoirs et quant aux vertus… »

 

*Jn 13,  : Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis.

14 Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.

15 C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous.

Je (Jésus-Christ) suis le chemin, la vérité et la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article