F. Laborde, prêtre du Prado, à Calcutta : J'étais venu en Inde pour évangéliser les pauvres mais ce sont les pauvres qui m'ont évangélisé

Publié le par Michel Durand

F. Laborde, prêtre du Prado, à Calcutta : J'étais venu en Inde pour évangéliser les pauvres mais ce sont les pauvres qui m'ont évangélisé

source de la photo

 

Sous la signature de KTO, je lis :

Depuis son arrivée à Calcutta en 1965, François Laborde partage le quotidien des plus pauvres, dans les bidonvilles pestilentiels et dans les neuf foyers pour enfants handicapés qu’il a fondés sous le nom de Howrah South Point (HSP).

Ce désir de l´Inde, François Laborde le date de son enfance, quand l’un de ses frères lui avait fabriqué la maquette d’un temple hindou, et de son adolescence, quand il a commencé à lire des ouvrages de missionnaires jésuites. « Ma boussole était fixée sur Calcutta, je ne peux expliquer pourquoi... J’avais un peu entendu parler de Mère Teresa et j’avais compris qu’il y avait là une grande proportion de pauvres. »

Et c’est dans le bidonville de Pilkhâna qu’il va s’établir pendant onze ans.

Ce documentaire raconte une aventure Humaine, spirituelle, hors du commun. Aujourd’hui, le P. Laborde vit - en retraite - toujours à Ashaneer, « Maison de l´espérance », au sud de Calcutta, avec quelque 160 enfants trisomiques ou handicapés mentaux et une dizaine de salariés compétents et bienveillants. « J'étais venu en Inde pour évangéliser les pauvres mais ce sont les pauvres qui m'ont évangélisé », ironise-t-il. Tous l’appellent "le monsieur Vincent" des petits handicapés de Calcutta, car il ne se contente pas de les recueillir, de les vêtir, de les nourrir, de les soigner. Il leur offre aussi une chance de renaître à une vie presque normale.

Une coproduction Bo Travail ! - KTO 2016 - Réalisé par Virginie Berda

Documentaire du 27/11/2017.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article