On ne peut pas en même temps suivre le message du Christ et soutenir que le libéralisme économique et sociétal soit sans limites

Publié le par Michel Durand

On ne peut pas en même temps suivre le message du Christ et soutenir que le libéralisme économique et sociétal soit sans limites

Je manifeste et appelle à manifester

quoique...

 

Je manifeste sur les places publiques très régulièrement pour un digne accueil de tous les migrants. Ils ne quittent jamais leur pays par plaisir. Ils migrent par détresse pour fuir la famine ou la guerre, l’oppression politique ou clanique.

 

Je manifeste et, dans la mesure du possible, appelle à manifester pour une vie simple et sobre. Manifester pour ouvrir les consciences des citoyens et des politiques à plus de solidarité mondiale, plus de fraternité. Plus de vérité. Je manifeste pour que riches et pauvres connaissent la même dignité. L’unique Dieu est le père de tous. Égalité ! Celui qui a moins suite à une naissance problématique doit recevoir plus. Justice distributive.

 

Je manifeste pour le respect de la nature. Si l’homme peut être réparé de ses maux divers, il ne peut pas être augmenté indéfiniment.

Je manifeste donc contre le surhomme, l’homme cyborg, contre la croyance que la technique puisse prolonger sans aucune limite les années à vivre.

 

Je manifeste contre le productivisme, l’économiste qui dirige aveuglément le monde. J’accuse l’extractivisme des superpuissances industrielles qui ne visent que l’enrichissement de quelques clans au détriment de populations entières n’arrivant plus à vivre de leurs propres cultures.

 

Je manifeste contre le pouvoir du capital qui n’a désormais aucune réalité concrète. L’argent est le fumier du diable.

 

Dans une action non violente, je manifeste contre les serviteurs, prêtres dévots du dieu argent. Je m’oppose, dans la mesure du possible, aux délires injustes des temples de la finance.

 

Certes, je pourrais encore allonger cette liste. Résumons. Je m’oppose aux délires des sciences. Je lutte et manifeste contre la volonté des politiques de toujours faire confiance au progrès technique porté par des scientifiques qui refusent toutes limites.

Même techniquement possible, l’homme augmenté n’est pas souhaitable. Un exemple entendu cette semaine : un homme, avec la puissance des scientifiques, pourra devenir apte à porter un enfant. Il deviendra mère. Comme il y aura beaucoup d’argent à gagner, les capitalistes de l’économie libérale mettront tout l’argent nécessaire afin d’obtenir ce résultat.

 

Un enfant qui naîtra dans le plaisir du don de deux corps complémentaires, n’est-ce pas plus humain, plus simple, plus sobre que par le passage dans des éprouvettes ? Certes, la médecine peut pallier à des cas d’infertilité ; mais là, on est dans le contexte de l’humain réparé et non augmenté infiniment. En marche donc contre l’eugénisme.

 

Autrement dit, et pour en finir avec cette page, je rêve d’une manifestation publique où, dans la ligne de l’Évangile, un très grand nombre de citoyens criera son opposition aux lois gouvernementales qui ne répondent qu’à des attentes individualistes recherchées par les productivistes pour une croissance d’un supposé libre capital.

Moins de progrès techniciste, scientiste pour plus de progrès humain spirituel.

 

On ne peut pas en même temps suivre le message du Christ et soutenir que le libéralisme économique et sociétal soit sans limites.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Juanpaolodelyon 06/10/2019 15:30

Pas d’accord évidemment avec les derniers paragraphes qui me font malheureusement penser à tout ce que l’Eglise a pu dire et écrire comme bêtises depuis humante vitae ....
Heureusement, l’évolution naturelle des pensées et des pratiques a fait le reste ... sans aucune référence au libéralisme économique, au capitalisme ou au communisme ! La question n’est pas là.

Michel Durand 10/10/2019 19:58

Selon moi, il faudrait en dire plus pour être certain de bien comprendre.