Du Vatican. La Sainte Famille de Nazareth, un modèle pour tous. Modèle de disponibilité à la volonté de Dieu. Sainte car centrée sur Jésus

Publié le par Michel Durand

la sainte famille

la sainte famille

Il me plait de lire ces pages qui entrent dans ma méditation de dimanche dernier. Et je suis aussi  heureux de donner à voir et entendre le message de Pierre Morin ; vidéo ci-dessous

 

Le dimanche entre Noël et le jour de l'An, l'Église universelle célèbre la Sainte Famille de Nazareth, un phare qui éclaire les familles chrétiennes qui la regardent et se confient à elle dans la prière.

 

Roberta Barbi - Cité du Vatican

Sainte famille

La fête dédiée à la Sainte Famille fut célébrée localement dès le XVIIe siècle ; en 1895, Léon XIII la fixe au troisième dimanche après l'Épiphanie, et ce n'est qu'avec Benoît XV en 1921 qu'elle est étendue à l'Église universelle. Pour le déplacer d'abord au dimanche suivant l'Épiphanie et ensuite, à la date actuelle, il faut attendre le pontificat de Jean XXIII.

Cette célébration vise à offrir un modèle de vie aux familles de tous les temps et de tous les lieux: si pour Marie et Joseph, en effet, Jésus n'est pas seulement leur enfant, mais leur Dieu, alors les actions les plus sacrées, comme prier, entrer en communion avec Lui, écouter Sa Parole, coïncident avec les dialogues traditionnels d'une mère et d'un père avec leur fils. Ici commence donc l'histoire de toutes les familles chrétiennes, pour lesquelles chaque geste, même le plus simple et apparemment le plus insignifiant, peut être vécu comme un sacrement.

La famille, la première Église

La famille de Nazareth est sainte parce qu'elle est centrée sur Jésus: c'est pourquoi elle est unique, unie par un immense amour et une confiance en Dieu tout aussi immense. Son message est plein de foi, d'abandon à la volonté du Seigneur. Comme toute mère et tout père, l'attention de Marie et de Joseph est aussi dirigée avec soin vers Jésus, mais dans la conscience que leur fils appartient à Dieu et qu'ils sont les gardiens de sa vie. Comme eux, tous les parents sont les gardiens de la vie de leurs enfants, et non les propriétaires; ils doivent les aider à grandir, à mûrir. 

Comme tous les parents du monde, Marie et Joseph grandissent ensemble avec Jésus, en famille, dans l'amour mutuel et l'ouverture confiante à Dieu qui est la source de la vie. C'est, en effet, la première mission confiée à la famille: créer les conditions favorables à la croissance harmonieuse des enfants, afin qu'ils puissent vivre une vie bonne, digne du Seigneur et constructive pour le monde. Cette communauté spéciale de vie et d'amour qu'est la famille est donc, comme le dit le Pape François, appelée à être une «Église domestique» pour faire briller les vertus évangéliques et devenir un ferment de bien dans la société.

 

Angélus : la Sainte Famille, modèle de disponibilité à la volonté de Dieu

En ce jour de la Sainte Famille, le Pape François est revenu sur la «totale disponibilité à la volonté de Dieu» de la famille de Nazareth. Avant de réciter la prière de l’Angélus place Saint-Pierre en ce dernier dimanche de 2019, le Souverain pontife a ainsi mis en exergue «la docilité» de Marie à l’Esprit Saint, de même que «l’obéissance» de Joseph.

 

La famille de Nazareth est placée dans la sphère de la sainteté, qui est, à la fois, «don de Dieu» et «adhésion libre et responsable» à son dessein. Le Pape François a bien insisté en ce dimanche 29 décembre sur la pleine disponibilité à Dieu de la Sainte Famille, modèle parmi les modèles.  

Marie, la servante du Seigneur

«Comment ne pas s'étonner de la docilité de Marie à l'action de l'Esprit Saint qui lui demande de devenir la Mère du Messie?», s’interroge François. En effet, Marie a compris que Dieu l’appelait à une mission particulière. Elle n’a donc pas hésité à se proclamer «sa servante». Et ainsi, «Jésus exaltera sa grandeur non pas tant pour son rôle de mère, mais pour son obéissance à Dieu», a expliqué l’évêque de Rome. Si jamais Marie ne comprend pas pleinement tous ces événements qui l’impliquent, alors, «elle médite en silence, réfléchit et adore l’initiative divine». «Sa présence au pied de la Croix consacre cette totale disponibilité», a relevé le Pape.

L'obéissance de Joseph

Joseph, pour sa part, «ne parle pas, mais agit dans l’obéissance». Au moment délicat où il veut renvoyer en secret Marie  parce qu'elle est enceinte, son choix vise à ne pas faire obstacle au plan de Dieu et à laisser Marie libre d'adhérer à la volonté divine. 

Le passage évangélique de ce dimanche (cf. Mt 2, 13-15.19-23) rappelle trois fois cette obéissance du juste Joseph, en faisant référence à la fuite en Égypte et au retour sur la terre d'Israël. Sous la conduite de Dieu, représenté par l'ange, Joseph éloigne aussi sa famille des menaces du roi Hérode.

La famille, plan de Dieu 

De cette façon, a poursuivi le Pape, la Sainte Famille se solidarise ainsi de toutes les familles du monde qui sont contraintes à l'exil,  de tous ceux qui sont obligés d’abandonner leur propre terre à cause de la répression, de la violence, de la guerre. Jésus, troisième personne de la Famille, est, quant à Lui, la volonté même du Père, sa réponse continuelle, un «oui» clair.  

«La Famille de Nazareth représente une réponse en chœur à la volonté du Père: les trois composantes de cette famille singulière s'entraident à découvrir et réaliser le projet de Dieu».    

Et le Successeur de Pierre d’appeler à ce que la Sainte Famille soit un modèle pour nos familles, afin que parents et enfants se soutiennent mutuellement dans l'adhésion à l'Evangile, fondement de la sainteté de la famille. «Nous devons reprendre la communication dans la famille», a exhorté François, faisant allusion à ces jeunes qui aujourd’hui restent les yeux rivés sur leurs écrans lors des repas de famille.  

«Confions à Marie "Reine de la Famille", toutes les familles du monde, spécialement celles qui souffrent ou qui sont en détresse, et invoquons sur elles sa protection maternelle», en a-t-il conclu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article