L’étoile de 2019 dit de bien regarder afin de voir les raisons d’espérer. Croire en la vie humaine, en la bonté, la douceur, la délicatesse

Publié le par Michel Durand

Bruno Gratas, Nativité

Bruno Gratas, Nativité

Bruno Gratas, Nativité. Source de l'image.

Bruno Gratas joue avec virtuosité entre modernité hyperréaliste et respect d'un classicisme un peu décalé qui le rend intemporel.

Les textes du jour avec l'évangile de l'aurore.

En cette nuit, et également demain, dans ce bâtiment église, la communauté des fidèles du Christ, l’Église, l’Assemblée des amis de Jésus se réunit pour fêter la présence de Dieu sur Terre.Dieu parmi nous. Chez nous ! Oui, il est venu pour nous celui qu’on attendait.

L’Église de ce territoire se réunit en plusieurs vagues. Je cite :

en ce lieu, ce jour : à 17 h 00, 19 h 00, 21 h 00 

à St Alban à 19 h, avec la Pastorale des sourds

demain 25 décembre à 10h30 à Saint-Maurice. Et à St Alban à 17 h 00 avec la Communauté vietnamienne.

Chaque rencontre a son caractère, son style. Chaque assemblée se manifeste par une culture particulière et un culte spécifique. Musique, langue, mode d’expression demeurent marqués par des habitudes et des gouts divers. Les chrétiens de langues orientales ou orthodoxes (coptes, égyptiennes, éthiopiennes, arméniennes, grecques, russes, etc.) vont célébrer la venue de Jésus chez nous le 7 janvier. Chacun dans sa culture exprime sa joie de recevoir chez lui Dieu lui-même.

Demandons-nous : pourquoi Dieu a-t-il voulu venir lui-même ? Je dirai qu’il a été fatigué de voir notre attitude humaine inapte à transmettre son plan d’amour. Nous le lisons dans la Lettre aux Hébreux :

À Bien des reprises et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; mais à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils qu’il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes (Heb 1,1).

Exactement ! « Quel moyen Dieu prend-il pour sauver l'homme ? Il prend celui de venir lui-même. Il fait comme un père ou une mère qui a perdu son enfant : il va le chercher. Que fallait-il pour cela ? Il fallait se rendre visible, venir sur la terre... » (Ms VII, p. 335). Il fallait naître d’une femme. Marie fut choisie. Jésus est né. Jésus, Fils de Dieu, le Père.

L’évangéliste Jean le dit : « Personne n'a vu Dieu, mais c'est le Fils qui nous l'a fait connaître » (Jn 1,18).

asJadis, Dieu « a parlé à Abraham sous la forme des anges. Il a parlé à Moïse et aux prophètes sous des formes plus ou moins sensibles. Enfin, dans la suite des siècles, au moment décrété par la Providence, il a parlé à tous les hommes, lui-même en personne, en se revêtant d'une forme humaine »…  « Et le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous » (Jn 1,14).

C’est un mystère que l’on n’arrive pas à expliquer ! « Dieu est avec nous, Dieu est venu nous parler, il est venu habiter avec nous pour nous parler et nous instruire. Ce qu'il n'avait fait autrefois qu'en passant pour ainsi dire et à la hâte, il l'a fait dans ces derniers temps d'une manière bien sensible, durable. Il a pris lui-même la forme de l'homme afin d'habiter avec nous et d'avoir le temps de nous parler et de nous dire tout ce que le Père voulait nous enseigner par lui. Nous ne sommes pas des êtres abandonnés par Dieu. Nous avons un Dieu qui est véritablement un Père, qui aime ses enfants et veut les instruire et les sauver » (Antoine Chevrier, le Véritable disciple, p. 61-63).

« Dieu ne pouvait nous faire un plus grand don, nous donner un plus grand trésor, que de nous donner son Verbe, son Fils adorable, parce qu'il est tout pour nous » (VD, p. 89).

 

Regardons les fêtes de Noël dans le monde entier et demandons-nous comment, par notre vie au quotidien, nous, les disciples du Christ Jésus, nous les chrétiens nous arrivons à transformer la vie des uns et des autres, à convertir notre propre vie, la vie de nos pays pour que soit mis en place le divin plan d’amour.

Isaïe :

Oui, un enfant nous est né… son nom est proclamé : « Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix. »

Et le pouvoir s’étendra, et la paix sera sans fin pour le trône de David et pour son règne qu’il établira, qu’il affermira sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours. Il fera cela, l’amour jaloux du Seigneur de l’univers !

 

Paul à Tite :

La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. Il s’est donné pour nous afin de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.

Il importe de ne pas oublier cela alors que, sur tous les continents, tant de monde sortent dans les rues pour crier leurs désarrois de vivre tant d’injustice. À l’époque de Marie et de Joseph, la famille de Jésus, c’est, de Rome, l’empereur Auguste qui avait ordonné de recenser toute la terre et mis des gens sur les routes.

Alors, que nous dit l’étoile 2019 de Noël ?

Elle nous dit de bien regarder afin de voir les raisons d’espérer. Elle nous dit de croire en la vie humaine, en la bonté, la douceur, la délicatesse. Certes, tout nous montre l’inverse. L’individualisme règne. Mais, avec Jésus Christ, le Verbe de Dieu parmi nous, il y a des raisons de croire qu’il est possible d’organiser les rapports humains sur une autre logique que celle des concurrences, des rapports de forces et des luttes. Elle nous dit de croire que le dialogue entre gens de cultures différentes est possible, que personne n’est propriétaire de son bout de terrain, que le travail, l’économie est au service de l’homme et non l’inverse.

Après avoir vu, les bergers racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient de ce que leur racontaient les bergers.

Nous sommes ces bergers venus dans ce bâtiment église pour communier en Église et recevoir la force de dire dans nos quartiers, nos familles, nos lieux de vie… l’amour de Dieu pour tous. Amour rendu visible en Jésus, fils de Marie.

Crèche en provenance de Haïti ou du Brésil. Voir la page suivante

Crèche en provenance de Haïti ou du Brésil. Voir la page suivante

Après l’homélie, méditation et prière :

1/ Une nouvelle fois, en cette fête de Noël, nous voici conviés à faire mémoire de la naissance de Jésus, vrai Dieu et vrai homme, celui dont les prophètes ont dit : il est Jésus, celui qui vient sauver les hommes et Emmanuel, c'est à dire Dieu avec nous.

Cette nouvelle inouïe nous rejoint dans nos vies ordinaires et il nous faut quelques secondes pour bien mesurer le changement qu'elle apporte : la nouvelle de Noël est le rappel magnifique que tout homme est enfant de Dieu, le rappel que chacun est appelé à devenir lui-même, dans toute sa plénitude, à l'image de Dieu.

Alors, ce soir les cieux s'ouvrent pour de nouveaux chemins dans nos vies, de nouvelles espérances à faire naître, plus de fraternité à construire. Ce message de Noël qui est message de paix est aussi message de décisions à prendre, d'énergie à déployer.

Laissons-nous atteindre par l'invitation du dieu fait homme en chantant : au cœur de ma prière, au creux de mon silence, viens habiter ma terre, fleurir mon espérance.

 

2/ Le bruit du monde nous renvoie aux limites de nos expériences humaines, mais aussi quand nous prenons le temps de poser notre regard, aux réalisations faites de mains d'hommes qui disent tellement d'aspirations à la paix, au bonheur, au souhait de plus de concordes entre les peuples, les familles, les communautés.

Ne nous laissons pas entamer par l’amertume ou un excès de crainte. Le fils de Dieu qui s'est manifesté aux pauvres d'Israël, il y a plus de 2000 ans, nous parle encore aujourd'hui. Cette nouvelle extraordinaire il nous faut la partager, la méditer, lui donner forme dans nos vies. Par le baptême nous sommes devenus porteurs d’espérance. C’est une tâche pour la vie.

Nous demandons à Dieu de nous aider à tenir ce cap de l’espérance avec tant d’autres : au cœur de ma prière, au creux de mon silence, viens habiter ma terre, fleurir mon espérance.

 

3/ Le prophète Isaïe évoque comment le règne de Dieu s'établira sur le droit et la justice pour tous. Cette invocation si ancienne nous renvoie à nos responsabilités d'aujourd'hui. Comment sommes-nous artisans de paix et de justice dans nos vies, nos amitiés, nos solidarités ? Comment le sommes-nous comme citoyens ? De nouveaux défis s'imposent à nous à travers le climat, les mouvements migratoires, des inégalités de revenus parfois tout à fait indécentes.

Nous sommes invités à laisser grandir en nous l'écho de la parole de Paul adressée à Tite : la grâce de Dieu nous apprend à renoncer aux convoitises, à l'envie de domination.

Dieu en Jésus se fait homme sous l'apparence d'un enfant. Profitons de ces jours de fête et de trêve pour écouter la parole des plus jeunes, laissons-leur de l'espace afin qu'ils donnent leur point de vue sur la marche du monde.

En ce temps de Noël, demandons à Dieu de laisser nos cœurs ouverts à la nouveauté apportée par l’enfant de Bethléem : au cœur de ma prière, au creux de mon silence, viens habiter ma terre, fleurir mon espérance.

Composée et prononcée par une laïque de l’Église

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article