Les luttes pour la dignité, la liberté de circulation, pour le droit au logement, à l’éducation… sont des luttes communes à tou-te-s.

Publié le par Michel Durand

Les luttes pour la dignité, la liberté de circulation, pour le droit au logement, à l’éducation… sont des luttes communes à tou-te-s.Les luttes pour la dignité, la liberté de circulation, pour le droit au logement, à l’éducation… sont des luttes communes à tou-te-s.

Accueil de migrants

Aujourd’hui je place côte à côte deux articles en soulignant l’importance de considérer les sources.

 

Le Vatican : Le Pape François rencontre 33 réfugiés de Lesbos ce jeudi

Jeudi 19 décembre, le Pape François doit rencontrer des réfugiés récemment arrivés de Lesbos avec les couloirs humanitaires. 33 demandeurs d’asile politique, dont 14 mineurs. Parmi eux, une dizaine sont des fidèles chrétiens.

Au lendemain de la journée internationale des migrants proclamée par l’ONU qui s’est tenue le 18 décembre, le Pape François placera une croix dans l'accès au Palais Apostolique depuis la Cour du Belvédère, à la mémoire des migrants et des réfugiés. Les réfugiés de Lesbos qui échangeront avec le Pape sont arrivés à Rome grâce à un couloir humanitaire, accompagnés du cardinal Konrad Krajewski et de la Communauté de Sant'Egidio, sur place depuis des mois.

Les 33 réfugiés seront hébergés dans la maison de Sant’Egidio à Santa Maria in Trastevere (quartier de Rome), et aussi dans des appartements mis à la disposition par des personnes privées et des maisons religieuses, des petites fondations et des paroisses de Rome.

«À travers un tel pont, nous voulons offrir à ces personnes nos maisons et être miséricordieux comme Jésus lui-même (…). Nous voyons des milliers d’enfants qui grandissent dans le camp, les parents qui ne peuvent pas travailler, donc vraiment notre cœur se brise», confiait début décembre le cardinal Krajewski à Vatican News. Il reconnaît que le fait de ramener à Rome 33 réfugiés «semble une goutte d’eau, mais une goutte d’eau importante vers l’espérance et la vie». Nous sommes prêts à «accueillir aussi d’autres migrants» précisait-il, appelant à ce que d’autres corridors humanitaires se construisent pour établir des voies de secours légales et sécurisées vers l’Europe. 

Le Pape François, à l’occasion de son voyage sur l’île de Lesbos, en avril 2016, avait emmené avec lui trois familles syriennes de demandeurs d’asile, dont le Saint-Siège avait assumé les frais d’accueil, le logement, le parcours d’intégration étant suivi par la Communauté de Sant’Egidio.

Au cours du mois de mai dernier, trois ans après cet événement, le Pape avait demandé à l’aumônier apostolique de retourner sur l’île grecque pour exprimer à nouveau sa solidarité vis-à-vis du peuple grec et des réfugiés, et accomplir un nouveau geste de solidarité en accueillant un nouveau groupe de jeunes réfugiés et certaines familles provenant d’Afghanistan, du Cameroun et du Togo.

Après une période de tractations officielles entre les organismes compétents afin de réaliser ce nouveau corridor humanitaire, le ministère de l’Intérieur de la République italienne a donné son accord définitif pour l’opération.

 

Rebellyon : Inauguration du Squat « Durs à Cuire » à l’occasion de la journée internationale des migrants le jeudi 19 décembre.

Publié le 18 décembre 2019

Le 11 septembre, la Métropole a fait évacuer le squat Amphi Z à Cusset (Villeurbanne), laissant sur le carreau la totalité des 200 habitantEs qui y vivaient depuis 2 ans. Aucun relogement n’a été proposé par les autorités. Les habitants n’ont pas eu d’autre solution que d’ouvrir de nouveaux lieux pour se protéger. C’est pourquoi, A l’occasion de la journée internationale des migrants nous vous appelons à vous rassembler devant le nouveau Squat « Durs à Cuire » pour partager un moment solidaire

Le 11 septembre, la Métropole a fait appel aux forces de l’ordre, pour faire évacuer le squat Amphi Z à Cusset, Villeurbanne, laissant sur le carreau la totalité des 200 habitantEs. Ils ont délibérément choisi de mettre les gens à la rue sans proposer de relogement.

Les habitants n’ont pas eu d’autre solution que d’ouvrir des nouveaux lieux pour se protéger.

C’est pourquoi nous nous sommes installés dans le bâtiment de l’ancien CMP à Caluire à présent désaffecté. Nous sommes une quarantaine de personnes adultes et enfants à y avoir trouvé refuge avec l’aide d’un collectif de soutien.

Pourtant la loi prévoit que toutes ces personnes soient logées par la Préfecture ou la Métropole.
Les ouvertures de squats l’attestent, de nombreux lieux sont disponibles.
Des solutions existent et pourraient être légalement mises en œuvre sans délai, comme la mise à disposition de lieux vacants (prévu par la loi Elan) déjà utilisée dans d’autres villes, notamment Toulouse.

    

Dans la Métropole, 21 000 logements sont inoccupés depuis des années, mais les élus ont voté un budget de 1,8 millions d’euros de surveillance pour en interdire l’accès aux sans-logis.

Nous demandons à la Préfecture et à la Métropole d’ouvrir les bâtiments vacants pour tous les sans-logis.

Des dizaines de milliers de femmes, hommes et enfants sont mortEs et meurent encore sur les routes de la migration victimes des frontières et des politiques anti-migratoires des gouvernements des pays les plus riches de la planète et de leurs complices.
Depuis des années la France ne cesse de durcir les conditions d’accueil et à dégrader les moyens même de la survie. Le 18 décembre à l’appel de nombreuses associations partout en France on manifeste pour obtenir la régularisation de tous et toutes les sans-papiers et l’égalité des droits.

C’est pourquoi nous avons choisi cette date pour appeler à un Rassemblement 60 rue pasteur à Caluire le 19 décembre a partir de 18h

Les luttes pour la dignité, pour la liberté de circulation et d’installation, pour le droit au logement, à l’éducation, à un salaire décent, sont des luttes communes à tou-te-s.

Pour un logement décent pour toutes et tous ! Régularisation sans condition de tous les sans papiers ! Réquisition des logements vides !

jeudi 19 décembre 2019

Inauguration du Squat « Durs à Cuire » à l’occasion de la journée internationale des migrants

18h00 - 21h00

60 rue pasteur à Caluire

 

 

Lire également :  La Croix : Diocèses et migrants, le casse-tête de l’hébergement

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article