Que faire pour toucher le cœur des citoyens afin que le plus grand nombre se mobilise dans l’accueil juste, simplement humain de migrants ?

Publié le par Michel Durand

Que faire pour toucher le cœur des citoyens afin que le plus grand nombre se mobilise dans l’accueil juste, simplement humain de migrants ?

J’ai participé samedi 20 juin à la manifestation en soutien aux migrants, exilés, réfugiés, clandestins, déboutés du droit d’asile. « Des papiers pour toutes et tous. La Marche des solidarités appelle à une nouvelle journée de mobilisation dans le cadre de la journée mondiale des réfugiés… » Voir ici l’annonce de cette mobilisation.

 

Nous étions moins de 1 000. 500 ? 600 ? Assurément, pas assez nombreux pour interroger et atteindre le gouvernement. Il y aurait eu 25 000 manifestants à Paris. Bref, pour émouvoir les décideurs politiques et les contraindre à agir dans le sens d’un accueil digne de tout être humain, il faudrait être au moins 50 000. Encore un petit nombre en comparaison des 150 000 ou 600 000 en 1984 dans le Mouvement de l’école libre. Et, « je suis Charlie » ! Selon Libération, « Entre 1,2 et 1,6 million de personnes ont marché à Paris en hommage aux victimes de l'attaque terroriste contre «Charlie Hebdo» et des prises d'otages qui ont suivi ». Plus de 3,5 millions de personnes sur l’ensemble de la France ; à supposer qu’il soit possible de compter.

 

Récemment, toujours en France, face au racisme : à Paris 15 000 / 20 000personnes.

 

C’est suite à une forte émotion collective qu’il y a autant de monde à ces sorties dans les rues pour exiger plus de justice, d’équité, d’humanité. Alors, je me demande pourquoi le sort des exilés ne touche pas de la même façon les cœurs des citoyens qui connaissent pourtant les conditions inhumaines subies aux frontières de l’Europe et même dans les villes d’Europe : des familles entières rencontrent le refus de l’accueil ou l’insuffisante bonne organisation. Les paroles de l’Église, belles à entendre, ne sont pas suivies d’effets. « Rappelant la Journée mondiale des réfugiés commémorée le 20 juin par les Nations unies, le pape François a réaffirmé l’importance de protéger les réfugiés, «afin de garantir leur dignité et leur sécurité», particulièrement en période de pandémie ».

«Je vous invite à vous joindre à moi pour prier pour un engagement renouvelé et effectif de tous en faveur de la protection effective de chaque être humain, en particulier de ceux qui ont été contraints de fuir en raison de situations de grave danger pour eux ou leur famille», a déclaré le pape François. Voir ici.

Le secrétaire général de Caritas Internationalis Aloysius John : « En ce jour des réfugiés, comment la communauté internationale peut-elle faire la sourde oreille aux cris de ces réfugiés et déplacés qui souffrent en silence ? Pour beaucoup dans le monde, ces personnes n'ont ni visage ni histoire, nous nous intéressons rarement à leurs histoires de souffrances indicibles, de douleurs persistantes et surtout aux histoires de déshumanisation où ces personnes vivent dans des conditions très précaires ». Voir ici

 

Nous étions 600.

Et heureusement que la CGT a mis son matériel à disposition ! Certains manifestants ont pu regretter une sorte de récupération politique. Les drapeaux d’un même bord étaient trop nombreux. N’empêche que les organisateurs au micro de la CGT ont demandé à des bénévoles inconnus de porter des panneaux indiquant sans ambiguïté le sens de la manifestation. Voir la photo.

 

 

 

Et la banderole de devant signalait que la marche était en soutien de tous les migrants. « Solidarité internationale - régularisation de tous les sans papiers ».

 

 

Ce que je ressens surtout, c’est l’absence des grandes institutions humanitaires, voire même des petites associations qui au quotidien viennent en aide aux exilés. Certains me disent qu’ils ont tellement à faire sur le terrain dans l’acte humanitaire qu’ils n’ont, ni le temps, ne le courage de manifester en plus un samedi après-midi. Et je tâche, alors, d’exprimer que l’action humanitaire, caritative indispensable doit s’accompagner d’un engagement politique pour justement supprimer l’urgence.

En fait, dans la manifestation, j’ai rencontré des personnes engagées à la base et agissant politiquement. Je m’associe à elles et me demande pourquoi nous n’avons pas de banderoles indiquant le sens premier de l’engagement. Pourquoi des membres de la Coordination Urgence Migrants sont présents sans signer visuellement le sens de leur présence ? Pourquoi des fidèles présents au Cercle de silence sont venus sans montrer leur orientation humanitaire et Politique fondamentale ? Secours catholique, Secours populaire, Armée du salut, Association des Sans Abris etc…. devraient être là avec leur banderole.

L’absence qui m’a le plus étonné est celle de Forum réfugiés. Tous les ans Forum réfugiés organisent la Marche des parapluies à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés. Voir ici pour la ville de Lyon. Marche des parapluies.

 

Tous concernés, tous solidaires avec les réfugiés.

Le journaliste du Progrès signale cette absence. « À noter, Forum réfugiés-Cosi qui, depuis seize ans, à Lyon, organisait la Mache des parapluies pour la journée mondiale du réfugiés, ne participait pas à la manifestation du jour. » Voir ci-dessous le fichier PDF de cet article du 21 juin.

 

Pourquoi si peu de monde à Lyon à cette manifestation nationale ? N’ayant pas consulté toutes les informations, je ne sais pas pour les autres villes.

Mauvaise communication ? Mauvaise organisation ? Je me demande, en effet, pourquoi la marche s’est mise en mouvement dés les 15h alors que d’habitude il y a bien 15 à 20 min d’attente. Pourquoi les diverses associations œuvrant sur le terrain au plus près des exilés n’ont pas été invitées à une concertation pour cette manif ? Travailler vraiment en collectifs devraient permettre la représentation des diverses présences en faveur des dits « sans papiers ». Multiplier et harmoniser les banderoles une fois par an pour que tous les militants de l’accueil de l’étranger soient présents ce jour-là : journée mondiale des réfugiés, devrait être possible. Alors dans ce cas nous serions plus de…  !

Avec raison, agissons afin de toucher les émotions des citoyens qui se mettent en mouvement et invitons à raisonner pour que durent les actions auprès des décideurs politiques afin que ceux-ci agissent dans le bon sens non de l’économisme, mais de l’humanisme. Une fois de plus, je donnerai le mot de la fin à Laudato si’. « L’augmentation du nombre de migrants fuyant la misère, accrue par la dégradation environnementale, est tragique ; ces migrants ne sont pas reconnus comme réfugiés par les conventions internationales et ils portent le poids de leurs vies à la dérive, sans aucune protection légale. Malheureusement, il y a une indifférence générale face à ces tragédies qui se produisent en ce moment dans diverses parties du monde. Le manque de réactions face à ces drames de nos frères et sœurs est un signe de la perte de ce sens de responsabilité à l’égard de nos semblables, sur lequel se fonde toute société civile » (N° 25). Ceci dit, sans oublier les pays en guerre où le seul moyen de vivre est de fuir.

Que faire pour toucher le cœur des citoyens afin que le plus grand nombre se mobilise dans l’accueil juste, simplement humain de migrants ?
Que faire pour toucher le cœur des citoyens afin que le plus grand nombre se mobilise dans l’accueil juste, simplement humain de migrants ?
Que faire pour toucher le cœur des citoyens afin que le plus grand nombre se mobilise dans l’accueil juste, simplement humain de migrants ?
Que faire pour toucher le cœur des citoyens afin que le plus grand nombre se mobilise dans l’accueil juste, simplement humain de migrants ?
Que faire pour toucher le cœur des citoyens afin que le plus grand nombre se mobilise dans l’accueil juste, simplement humain de migrants ?
Que faire pour toucher le cœur des citoyens afin que le plus grand nombre se mobilise dans l’accueil juste, simplement humain de migrants ?
Que faire pour toucher le cœur des citoyens afin que le plus grand nombre se mobilise dans l’accueil juste, simplement humain de migrants ?

Le Progrès : un millier de personnes ont réclamé "des papiers pour tous".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article