Ce sont bien ces petits contacts, ces petits renseignements offerts qui font que nos existences gardent quelques couleurs agréables à admirer

Publié le par Michel Durand

Pont de Toulouse
Pont de Toulouse
Pont de Toulouse

Pont de Toulouse

C’est l’été. Le temps des vacances ! Mais, il y a des vacances à d’autres moments de l’année. Toujours un temps de repos, de vide. Un espace qui laisse de la place pour songer à soi.

Méditation.

Juillet, août, c’est encore plus vacance que les autres congés. Je m’en aperçois nettement  sur En manque d’Église. Il y a trois ou quatre fois moins de lecteurs en cette période.

Bref, bientôt je prendrai moi aussi « des vacances ». L’ordi entrera en quarantaine au mois d’août. En attendant, je donne aujourd’hui la parole à Jean-Marie Delthil. En ce moment, il doit être couché entre des meules de foin à l’ombre d’un bel arbre.

Jean-Marie, avec ces rencontres superbes donne une belle définition de l’occupation pendant un voyage de vacances, petites ou grandes. Rencontre d'autrui.

 

Les Couleurs de nos Vies !

 

C'était il y a une dizaine de jours.

Je venais de répondre à une petite annonce où il était question d'un cyclomoteur Honda 'Amigo' venu d'un autre âge, et plutôt en état déplorable… bref, le prix de l'engin était assez bas (suffisamment bas, en tout cas, pour me faire entreprendre ce voyage modeste pour la ville Vierzon), et comme j'ai toujours eu un faible pour Vierzon, j'avais décidé d'y passer deux ou trois heures, d'y rencontrer d'aventure quelques personnes, et d'y faire encore une série de photos.

Alors que j'avais interrogé par avance mon vendeur – Vierzonnais de toujours – sur les curiosités et autres incontournables de la ville, il m'avait cité, entre autres, ce pont routier enjambant les voies de Chemin de fer, situé à l'Est de la Gare. Un pont repeint aux couleurs étonnantes, et finalement vives et chatoyantes.

J'y suis allé.

Par la suite, en recherchant sur Internet, j'ai appris que l'édifice s'appelait Le Pont de Toulouse… et comme je voulais donner davantage de précisions sur le fait qu'il fut ainsi joliment repeint, j'ai téléphoné à la Mairie de Vierzon. La femme de l’accueil m'ayant très cordialement reçue au téléphone me communiqua le numéro d'un employé de l'établissement qui saurait vraisemblablement me préciser un peu les choses ; je lui laissais l'objet de ma requête, dans la foulée, sur sa boite vocale.

Le lendemain, l'homme m'appela très gentiment, et il me fournit toutes sortes de renseignements concernant ce pont, et cette opération de requalification chromatique.

Il fut donc repeint en 1988 par une attriste nommée : Christiane Groud.

Et le plus important est peut-être ceci, encore : ce sont bien ces petits contacts, ces petits renseignements offerts, ces petites prises en compte de l'autre… ces petits échanges informels et bienveillants – qui plus est, entre des personnes qui à priori ne se connaissent pas – qui font que nos existences gardent ou bien reprennent quelques couleurs agréables à voir, à admirer... les Couleurs de nos Vies !

 

Jean-Marie Delthil. Bonny-sur-Loire. Le 5 juillet 2019

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article