L’Évangile regarde le monde. Le Père Chevrier, entre contemplation et création. Conférence de Jean Barbier, Prado de Lyon, 6/10/2020 - 18h30

Publié le par Michel Durand

L’Évangile regarde le monde. Le Père Chevrier, entre contemplation et création. Conférence de Jean Barbier, Prado de Lyon, 6/10/2020 - 18h30

mardi 6 octobre 2020 à 18 h 30 - Maison du Prado

Entrée : 5 rue Père Chevrier 69007 Lyon

 

 

Jean Barbier, docteur en philosophie, enseignant en lycée et à l’université catholique de Lyon. Auteur de L’alternance féconde. Une philosophie de la contemplation et de la création, cerf Patrimoine, décembre 2019.

 

Dans son ouvrage, Jean Barbier consacre plusieurs pages à la figure d’Antoine Chevrier.

Le Père Chevrier, entre contemplation et création

En effet, dans sa vie, le fondateur du Prado n'a jamais cessé d'associer contemplation et action créatrice. Chaque jour, il contemple l’Évangile et agit de manière féconde : fondation d'une école pour les enfants en difficulté, formation de prêtres pauvres, cours de catéchisme… En relisant son parcours à la lumière des rapports entre contemplation et création, l’enjeu est de comprendre l’originalité de la spiritualité du Prado et des pradosien(ne)s.

 

 

 

Jean Barbier observe le comportement de l’homme notamment dans les temps donnés à l’action et ceux voués à la contemplation. L'existence joyeuse est-elle conçue comme une vie contemplative ou bien comme une vie créatrice ?

 

Pour concrétiser sa pensée, le philosophe regarde la vie d’Antoine Chevrier, après celle d’artistes et de philosophes pour montrer la fécondité de l’alternance entre contemplation et création. Prier et agir.

 

« Comment vivre dans la joie ? Pour répondre à cette question cruciale, deux modèles se sont souvent affrontés : l'existence joyeuse a été conçue comme une vie contemplative ou bien comme une vie créatrice. Entre le repos contemplatif et l'acte créateur, de nombreux penseurs nous ont condamnés à faire un choix. Pourtant la créativité ne trouve-t-elle pas sa source d'inspiration dans la contemplation ? Le philosophe et l'artiste s'émerveillent face à la beauté du monde et cet émerveillement a suscité le désir de créer une oeuvre. Quant à la personne charitable qui crée de nouvelles relations avec les plus démunis, elle contemple leur malheur puis leur renaissance. Sur le plan du vrai (la philosophie), du beau (l'art) et du bien (la charité), attitude contemplative et démarche créatrice sont intimement liées. Nous avons ainsi étudié cinq auteurs qui ont pressenti la nécessité de penser ensemble contemplation et création (Schiller, Jacques Maritain, Bergson, Luigi Pareyson et Simone Weil) avant de proposer une thèse plus personnelle : contemplation et création forment deux pôles entre lesquels se joue une alternance féconde. Deux pôles entre lesquels la vie oscille, s'inscrivant dans une dynamique de progrès et s'élevant vers des joies toujours plus grandes ».

4e page de couverture du livre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article