10ème jour de jeûne contre le projet de loi immigration

Publié le par Michel Durand

10eme et dernier jour de jeûne !
2010-2011-1395.jpg
Nous avons commencé à décompter les heures, minutes et secondes qui nous séparaient de notre premier bouillon de légumes dès le matin.

Les trois temps forts de la journée sont la manifestation des sans-papiers en début d’après-midi, sur la même place Herriot puis le cercle de silence et la rupture du jeûne.

La manifestation des sans-papiers compte quelques centaines de personnes qui, en musique et au mégaphone, font entendre leur voix et leur espoir d’une France plus accueillante. Parmi les porte-paroles, un homme régularisé il y a quelque temps, qui aide à son tour ses frères sans-papiers. Il nous parle d’une émission radio pour les sans-papiers : 106.3, jeudi matin 11h-12h pour Paris. Nous sommes invités à intervenir au mégaphone et remerciés par les manifestants pour notre action.

18h30 début du cercle de silence et point d’orgue de notre action non-violente
Beaucoup de « résistants silencieux » affluent sur la place. Fred, notre accompagnateur a passé l’après-midi à pousser patiemment la chansonnette avec la préfecture genre tu veux ou tu veux pas ? si tu veux pas, j’en ferai pas une maladie… Nous voulions faire notre cercle juste derrière l’Assemblée Nationale, place du Palais Bourbon, mais finalement, après de multiples allers et retours, la préfecture a décidé de nous cantonner autour de la place Edouard Herriot. Nous décidons d’essayer quand même de nous diriger en cortège vers l’autre place qui n’est qu’à quelques dizaines de mètres. Hélas, les dizaines de CRS (déguisés en footballeurs américains ?) qui nous font face avec leurs barrières et leur regard impénétrable auront raison de nous. Nous restons cantonnés autour de la place Edouard Herriot où environ 500 personnes (selon les organisateurs, à qui on n’a pas communiqué les chiffres de la police) forment rapidement un grand cercle en forme de triangle patatoïde.
Pour montrer aux nombreuses forces de police qui nous entourent de part et d’autre de la place que nous sommes les plus faibles peut-être mais bien déterminés, le cercle se fait main dans la main avec nos voisins, dans un geste de paix et de solidarité. A certains endroits du cercle, il y a jusqu’à 3 rangées de personnes. Alain Richard rompt le cercle après un peu plus d’une demi-heure pour laisser un temps de prise de paroles aux personnalités présentes. Se succèdent au micro : Claude Batty, Président de la Fédération Protestante de France qui est venu avec tous les membres du conseil national au cercle de silence, Patrick Peugeot Président de la Cimade, Guy Aurenches, Président du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement, Laurent Schlumberger, Président de l’Eglise Réformée de France puis le président d’une association interreligieuse étudiante (chrétien, musulman, juif) puis un porte-parole de Droit Devant. Devant l’auditoire amassé, ils dénoncent la politique actuelle et en appellent à une plus grande fraternité entre les hommes. Alain et Jean Paul prennent aussi la parole pour conclure l’action et annoncer à tous que nous continuerons d’autres actions, à imaginer, sans se laisser accabler par la situation actuelle. 

Puis vient le temps du repas. Les jeûneurs ont dégusté une excellente soupe allégée, avec bouillon et sans quelques légumes à éviter, et une compote. Une soupe bien plus calorique a été servie gratuitement à l’ensemble des autres participants avec pains, fromages, pâtés, fruits, etc. Un moment de convivialité bien méritée pour tous, pour clore ces dix jours place Herriot.

Nous avons essayé dans cette lettre quotidienne de remercier tous ceux qui nous ont soutenus, visités, parfois venant de lointaines provinces où de nombreuses autres actions ont rythmés ces 10 jours. Merci à tous encore !

Nos pensées vont aux sans-papiers et à ceux qui les soutiennent comment ils peuvent, quand ils peuvent, de près ou de loin. Tenez-bon. Il y a en France beaucoup de personnes qui ne sont pas d’accord avec la maltraitance que vous endurez et les dérives d’un pouvoir autoritaire qui affaiblit vos droits. Les coups de tonnerre de ces derniers jours à la Commission Européenne et partout dans le monde contre la politique française d’immigration nous confirment qu’au-delà des frontières françaises, cette manière brutale de faire ne passe décidément pas non plus. Les tentatives d’affaiblir la Justice française dans d’autres pans de son activité nous montrent aussi qu’il n’y a pas que les étrangers qui sont à protéger et que les Français sont aussi tous concernés.

Une dernière anecdote. Le ministre de l’Immigration etc. ayant été réinterrogé sur notre jeûne citoyen à la télévision, on vous livre la substance de l’échange :
« - Vous en pensez quoi de ce jeûne ?
- Rien »

Et bien, nous nous pensons que nous avons mis un peu de baume au cœur à de nombreuses personnes de tous horizons en ces jours sombres et ce n’est déjà pas si mal, ce n’est pas « rien »… Et d’autres hommes politiques nous ont entendus, en conscience, c’est ce que nous souhaitions. Nous croyons qu’ils y repenseront au moment du vote de cette loi.

Les lois sont le reflet de ce qui nous habite en profondeur, comme elles sont l'image de notre pays pour les autres nations.

Voilà c’est la fin.

Nous espérons que la lecture de cette lettre quotidienne, surtout pour ceux qui sont loin, vous a plu. Nous avons voulu vous faire partager de l’intérieur le fil de l’action. Grand merci tout spécial des jeûneurs à Fred Carillon notre accompagnateur en logistique, informatique, livreur de soupe et de matelas, etc. etc. 

Pour info, un site devrait voir le jour rapidement pour répertorier l’ensemble de l’action (documents, lettres, photos, vidéo). Vous serez tenus informés. A bientôt.

Jean Pierre, pour les jeûneurs, le 18 septembre 2010.


Quelques dates à retenir :

> Dimanche 19 au théatre du Chatelet à Paris à 18h Concert Meeting "touche pas à ma nation" organisé par Sos Racisme, la Règle du Jeu et Libération plus d'infos
> Mardi 21 septembre : manifestation devant la préfecture de Bobigny contre les conditions de traitement dess étrangers : de 5h à10h
> Jeudi 23 septembre à 18h30 Place Gabriel Péri à Lyon : veillée citoyenne
> Samedi 25 à Lyon : Manifestation contre le projet de loi, à 14h Place des Terreaux

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article