Isaïe et Jésus 4

Publié le par Michel Durand

Achaz refuse de demander à Dieu un signe. Il lui sera quand même donné dans la naissance d'un enfant dont le nom, Emmanuel, c'est-à-dire "Dieu avec nous", est prophétique. On a ici l'annonce que Dieu va bénir et protéger son peuple "Juda". Il y est dit que c'est par un roi, successeur de David, que Dieu donnera le salut à son peuple.
Certes, Isaïe pense à la naissance immédiate d'un Fils d'Achaz, mais, on pressent par la solennité donnée à l’oracle et par le sens fort du nom symbolique donné à l’enfant, qu’Isaïe entrevoit dans cette naissance royale, au-delà des circonstances présentes, une intervention de Dieu en vue du règne messianique définitif qui se réalisera en Jésus, le Christ.

Copte14.jpg
Art copte.
Cette peinture du 9e s. fut découverte en 1991 sous une fresque représentant l'Ascension.
La Vierge au centre est accompagnée de l'ange Gabriel. De gauche à droite : Moïse, Isaïe, Marie, Gabriel, Ezéchiel et Daniel. Les textes que montrent les prophètes exaltent la virginité de Marie : Ex 3, 2 ; Is 7, 14 ; Ez 44, 2 ; Dn 2, 34-35. Pour en savoir plus sur l'art copte.


Esaïe
Isaïe 7,10-17
Le Seigneur ajouta cet autre message pour Achaz : « Demande au Seigneur ton Dieu un signe de son appui. Qu'il te le donne au fond du monde des morts ou là-haut dans le ciel. » Mais Achaz répondit : « Non, je ne demanderai rien ; je ne veux pas mettre le Seigneur à l'épreuve. »
Alors Ésaïe lui dit : « Écoutez-moi, toi et ta famille, les descendants de David. On dirait que cela ne vous suffit pas d'épuiser la patience des hommes, et qu'il vous faut aussi épuiser la patience de mon Dieu. Eh bien, le Seigneur vous donne lui-même un signe : la jeune femme va être enceinte et mettre au monde un fils. Elle le nommera Emmanuel, «Dieu avec nous» . L'enfant sera nourri de crème et de miel, jusqu'à ce qu'il soit capable de refuser ce qui est mauvais et de choisir ce qui est bon. Avant même que le petit garçon soit en âge de faire cette différence, le territoire dont les deux rois te font si peur sera abandonné par ses habitants. Mais pour toi, pour ton peuple et pour ta dynastie, le Seigneur va faire venir un temps qu'on n'avait plus connu depuis le jour où le royaume d'Israël s'est séparé du royaume de Juda.
Avant la séparation du royaume d’Israël (Nord) du royaume de Juda (Sud), il y eut pour tout Israël une période de prospérité et de gloire comme on en a connu sous les règes de David et de Salomon. C’est sur cette vision d’espoir que se termine le second épisode de l’oracle d’Emmanuel.


Jésus

Matthieu 1,18-25
 Voici dans quelles circonstances Jésus-Christ est né. Marie, sa mère, était fiancée à Joseph ; mais avant qu'ils aient vécu ensemble, elle se trouva enceinte par l'action du Saint-Esprit. Joseph, son fiancé, était un homme droit et ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de rompre secrètement ses fiançailles. Comme il y pensait, un ange du Seigneur lui apparut dans un rêve et lui dit : « Joseph, descendant de David, ne crains pas d'épouser Marie, car c'est par l'action du Saint-Esprit qu'elle attend un enfant. Elle mettra au monde un fils, que tu appelleras Jésus (Yehoshû’a, c’est-à-dire, Jésus sauve), car il sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela arriva afin que se réalise ce que le Seigneur avait dit par le prophète : « La vierge sera enceinte et mettra au monde un fils,
qu'on appellera Emmanuel. »
— Ce nom signifie « Dieu est avec nous ». —
Quand Joseph se réveilla, il agit comme l'ange du Seigneur le lui avait ordonné et prit Marie comme épouse. Mais il n'eut pas de relations avec elle jusqu'à ce qu'elle ait mis au monde son fils, que Joseph appela Jésus.


Luc 1, 26-38
Dieu envoya l'ange Gabriel dans une ville de Galilée, Nazareth, chez une jeune fille fiancée à un homme appelé Joseph. Celui-ci était un descendant du roi David ; le nom de la jeune fille était Marie. L'ange entra chez elle et lui dit : « Réjouis-toi ! Le Seigneur t'a accordé une grande faveur, il est avec toi. » Marie fut très troublée par ces mots ; elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'ange lui dit alors : « N'aie pas peur, Marie, car tu as la faveur de Dieu. Bientôt tu seras enceinte, puis tu mettras au monde un fils que tu nommeras Jésus. Il sera grand et on l'appellera le Fils du Dieu très-haut. Le Seigneur Dieu fera de lui un roi, comme le fut David son ancêtre, et il régnera pour toujours sur le peuple d'Israël, son règne n'aura point de fin. » Marie dit à l'ange : « Comment cela sera-t-il possible, puisque je suis vierge ? » L'ange lui répondit : « Le Saint-Esprit viendra sur toi et la puissance du Dieu très-haut te couvrira comme d'une ombre.
(Cette expression évoque une nuée lumineuse marquée par son ombre, signes de la présence de Dieu. Dans la conception de Jésus, tout vient de la présence de l’Esprit-&Saint).
C'est pourquoi on appellera saint et Fils de Dieu l'enfant qui doit naître. Élisabeth ta parente attend elle-même un fils, malgré son âge ; elle qu'on disait stérile en est maintenant à son sixième mois. Car rien n'est impossible à Dieu. » Alors Marie dit : « Je suis la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi comme tu l'as dit. » Et l'ange la quitta.

Isaïe 9,5-6
Car un enfant nous est né,
 un fils nous est donné.
 Dieu lui a confié l'autorité.
 On lui donne ces titres :
 Conseiller merveilleux,
 Dieu fort, Père pour toujours,
 Prince de la paix. Il doit étendre son autorité 
et assurer une paix sans fin.
 Il occupera le siège royal de David et régnera sur son empire,
 pour l'affermir et le maintenir
en établissant le droit
 et l'ordre de Dieu,
 dès à présent et pour toujours.
 Voilà ce que fera le Seigneur de l'univers 
dans son ardent amour.

Publié dans Bible

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article