La culture religieuse devrait obtenir plus de place dans une laïcité ouverte

Publié le par Michel Durand

Le journal "La Croix"  a publié dans son édition du 1er et 2 septembre,  plusieurs articles sur l'ouverture de l'enseignement scolaire à la culture religieuse : "La porte s’est entrouverte. Cinq ans après la parution très médiatisée du rapport Debray sur l’enseignement du fait religieux à l’école, ce dernier a toujours du mal à s’imposer dans les salles de classe. « J’ai le sentiment que les choses ont progressé. Mais il serait exagéré de parler de grande avancée », résume Jacques Durand, directeur de l’institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) d’Orléans-Tours."


L’Abbaye-aux-Hommes, vue d’ensembleabbayeauxhommes.jpg
L’Abbaye-aux-Hommes a été fondée au 11ème siècle par Guillaume le Conquérant.
A gauche de l’abside à trois étages de l’église abbatiale Saint-Etienne (13ème et 14ème siècles), les bâtiments conventuels, reconstruits au 18ème siècle, abritent l’Hôtel de ville.
La pierre de Caen a été utilisée aussi bien pour les façades extérieures et leurs ornements que pour les murs intérieurs et les plafonds.






Dossier intéressant qui montre bien les timides avancées en la matière.
Dominique Ponnau doit cependant être heureux de voir que, pour que l'Europe comprenne son patrimoine, la question de l'appréhension du "religieux" demeure. Seule une connaissance biblique et théologique permettra de comprendre le sens de la forme d'une œuvre d'art. Cette connaissance n'entraîne pas obligatoirement prosélytisme. Dans la catégorie "art " de ce blogue, que je n'ai pas encore beaucoup développé, je compte bien développer cet aspect.

"Après la pratique religieuse, mais avec elle, c'est la culture religieuse qui est en train de disparaître. Ou plutôt qui a déjà disparu. C'est pourquoi les nouveaux programmes des collèges et lycées essaient d'introduire des enseignement de culture religieuse : ce n'est plus seulement la religion égyptienne et la mythologie grecque qu'il faut apprendre aux élèves, c'est l'histoire du peuple juif, l'Islam, et même le christianisme. Ce ne sont plus seulement des religions mortes qui s'apprennent à l'école, ce sont aussi les religions vivantes de nos contemporains. A moins qu'elles ne soient elles aussi déjà mourantes, et que l'école anticipe sur une disparition annoncée. La Bible elle-même n'est plus LE livre, elle est un livre qu'on doit lire et étudier comme Homère, Balzac ou Duras.
Mais le plus nouveau et le plus grave concerne l'histoire de l'art. Comment visiter l'Abbaye-aux-Hommes sans rien savoir des fonctions d'une église ? Comment voir les vitraux de la cathédrale de Chartres sans aucune notion de catéchisme ? Comment écouter la Passion selon saint Jean de Bach ou la Grande messe en ut mineur de Mozart en ignorant tout d'une liturgie ? Plus encore : c'est presque toute la peinture, de Giotto à Chagall, de fra Angelico à Rothko, qui risque de devenir proprement invisible."

Dominique Ponnau
Plutôt que de se sentir en rivalité, l'Éducation nationale et l'Eglise devraient collaborer. Connaissance culturelle et démarche de foi (propre au catéchisme) ne peuvent que se compléter.



Publié dans Art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Edith Soubeyrand 12/09/2007 17:28

D'aileurs de plus en plus de parents mettent leurs enfants au catéchisme pour qu'ils acquièrent une culture religieuse, pas du tout pour qu'ils découvrent le Christ. Et certains craignent que les catéchistes transmettent leur foi aux enfants !!! Edith