FIDELITE ET PROGRES

Publié le par Michel Durand

beauvery-p-3-copie-1.jpgRobert Beauvery :
"L'authentique progrès ne vient jamais de l'extérieur à l'Eglise par je ne sais quelle autorité étrangère à son identité spécifique, originale, irréductible à toutes les autres, c'est de son dynamisme interne, homogène que procède tout progrès authentique dans la Religion".




Parmi les instructions écrites de Saint Vincent de Lérins, les commonitoria, il en est une, la 24è, qui traite du progrès dans la religion, comme fruit d'une fidélité dynamique. (on peut facilement retrouver le texte de cette instruction dans l'office des lectures, au vendredi de la 27è semaine du temps ordinaire).

DANS QUELQUES CIRCONSTANCES HISTORIQUESvincent-copie-1.jpg
Théologien reconnu dès son vivant, ce moine meurt en l'année 450, c'est-à-dire : un an en avant, l'ouverture du 4è Concile œcuménique, en Chalcédoine, en 451. Le symbole de la foi qui en résulte amplifie les symboles antérieurs ; celui des Apôtres ; de Nicée, en 325 ; de Constantinople, en 381 ; d'Ephèse, en 431. ..
Le premier ne compte que 43 mots et, le dernier, 100. Certes, ce ne sont que des chiffres ! Cependant, le dernier arrive à préciser après de très nombreuses discussions, hésitations, errances sur des fausses pistes, voire d'hérésies, la foi de l'Eglise universelle quant à la distinction entre les deux natures de Jésus : la nature humaine et la nature divine... dont la personne, elle, est unique ; quant à la divinité de l'Esprit-Saint ; etc ...
Entre le premier, le Symbole des Apôtres, et le dernier, le Symbole de Chalcédoine, il y a un substanciel progrès que St Vincent de Lérins considère dans son 24è commonitorium.



D'EVENTUELLES RESISTANCES AU PROGRES
Avait-il affaire à des gens opposés au progrès, attachés à des articles de la foi dans leurs formes traditionnelles, fixées ? Faute de connaissance historique de son milieu existenciel, il est difficile de répondre à la question posée ...
Prudemment, cependant, à partir de certaines interrogations, écrites dans le texte, avec toutes les ressources de l'art rhétorique, on peut penser que ces dernières constituent un écho discret de positions rigides, comme celle-ci : « Il ne peut y avoir dans l'Eglise du Christ aucun progrès de la religion. Avec adresse, l'auteur transforme une éventuelle déclaration péremptoire et fermée en une demande ouverte : «Ne peut-il y avoir dans l'Eglise du Christ aucun progrès dans la religion ? »
A laquelle il s'empresse d'apporter une réponse évidemment positive, au bénéfice de ses lecteurs : « si assurément, et un très grand. »
Sans se départir de la distance courtoise que lui facilite l'art rhétorique, il continue son argumentation tout en offrant des éléments rigoureux, à la réflexion des adversaires éventuels du progrès, comme par exemple : « qui serait assez jaloux des hommes et ennemi de Dieu pour essayer d'empêcher le progrès » ? Evidemment personne ne voudrait passer pour un jaloux des hommes et, surtout pas ennemi de Dieu ! pour affronter éventuellement les empêcheurs du progrès dans la religion.
Aujourd'hui, il est possible que nous ayons perdu toute une part de dialectique exigeante, exprimée avec le raffinement rhétorique qui était le produit de la culture de Saint Vincent de Lérins.


LES SIGNES DU PROGRES AUTHENTIQUE
Pour autant, il ne cautionne pas tout progrès. Pour lui, il n'y a de vrai progrès que dans le seul cas où une réalité s'amplifie en demeurant elle-même. Dans tous les autres cas, il y a changement de la réalité pour devenir une autre réalité.
Pour lui: « il faut qu'en chacun et en tous, en chaque homme aussi bien qu'en l'Eglise entière, au cours des âges et des générations, l'intelligence, la science et la sagesse croissent et progressent fortement ».
De ce texte, 4 critères fondamentaux rendent compte de l'authentique progrès dans la Religion.

NON EXOGENE MAIS ENDOGENE

Dans l'ordre de la Religion, l'authentique progrès ne vient jamais de l'extérieur à l'Eglise par je ne sais quelle autorité étrangère à son identité spécifique, originale, irréductible à toutes les autres, c'est de son dynamisme interne, homogène que procède tout progrès authentique dans la Religion.

... A U TERME D'UN TRA VAIL LABORIEUX
L'authentique progrès dans la Religion ne tombe pas gratuitement du ciel, comme ce fut le cas de la manne au bénéfice des hébreux au cours de leur marche interminable dans le désert, affamés et assoiffés. Non, le progrès ne tombe pas du ciel comme un cadeau prêt à être utilisé qui dispenserait les chrétiens du travail laborieux, lent, intelligent, voire savant, et sage dans un contexte historique et sociétal original, propre à chaque âge et à chaque génération... hostile ou favorable?


LE PRODUIT DE CHACUN ET DE TOUS
L'authentique progrès dans la Religion ne vient pas seulement de quelques-uns : théologiens, pasteurs, chefs hiérarchiques... qui contribuent sûrement à la marche historique de l'Eglise. Cependant, à eux seuls, ils ne sauraient assurer le progrès. Il est encore requis que chaque membre dans son unicité et originalité personnelles apporte sa pierre à l'édifice du progrès... une pierre fusse-t-elle fort légère. Non seulement nul n'est exclu de l'immense entreprise du progrès de la Religion, mais encore l'apport de chacun est absolument nécessaire.

L'INVISIBLE LEVAIN DU PROGRES
L'authentique progrès dans la Religion n'est pas seulement le résultat obtenu par la somme des parts produites par chacun et par tous additionnés au-delà de cette somme - et non pas en dehors d'elle - il y a le progrès de l'Eglise prise dans son entité profonde : Corps du Christ, vrai homme et vrai Dieu, présent constamment à tous les aujourd'hui ; corps dont la complexité est animée par l'Esprit-Saint.
C'est, en définitive, en LUI que s'amplifie le progrès!

RECOLTES POUR DEMAIN
L'exactitude et la profondeur des sources de l'authentique progrès en Religion, précisées par St Vincent de Lérins, au Vè siècle, leur conf'Èrent une pertinence qui traverse les géographies et les siècles jusques et y compris ici et maintenant.
A l'heure où se pose pour beaucoup de chrétiens et de communautés la question des progrès authentiques, les critères définis par St Vincent peuvent nous être particulièrement précieux pour avancer dans le sens de l'Histoire sous la poussée du LEVAIN.

Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article