Limitez vos besoins

Publié le par Michel Durand

La charité !

C'est elle qui préserve nos vies, mère du pauvre, conseillère du riche,gregoire-de-nysse.jpg
nourrice du tout-petit, servante du vieillard, trésor de l'indigent,
havre universel du malheur, qui défend et console tous les âges et toutes
les tristesses !
Vertu meilleure que toute prouesse ! Elle vit dans l'intimité de Dieu.
Et c'est Dieu qui a pétri de sa main les premières œuvres d'amour
et de tendresse pour les hommes : la terre, le ciel harmonieux,
le rythme des saisons, la douceur du soleil, la froide pureté des glaciers, toutes choses enfin, il ne les a pas créées pour lui-même ?
il n'en avait nul besoin ?
Mais il les façonne éternellement parce qu'il nous aime.
Chaque lettre de la Bible nous enseigne l'imitation de notre Seigneur et Créateur, autant que mortel puisse prétendre imiter l'Éternel, mais nous accaparons tout pour notre propre jouissance, soit que nous dépensions notre fortune en plaisirs, soit que nous l'accumulions en capital pour nos héritiers.
Des malheureux, nous n'avons cure.
Des affligés, nul souci.
Implacable dureté ! Un homme voit un homme manquer de pain,
pressé par la famine.
Au lieu de le secourir promptement et de chercher à le sauver,
il l'abandonne avec mépris et le laisse mourir comme une plante qui s'étiole sur le sol aride.
Et chez cet homme, l'or ruisselle de partout, qui suffirait à renflouer
cent pauvres !
Limitez vos besoins. Ne gardez pas tout pour vous, mais partagez avec
les pauvres qui sont les préférés de Dieu. Tout appartient à Dieu.
Grégoire de Nysse

Publié dans Anthropologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article