L'adhésion au Christ se montre sans se démontrer

Publié le par Michel Durand

Chaque jour, presque, d’après ce que je peux me souvenir, me revient à la mémoire cette phrase de Robert Daviaud entendue au Prado un 10 décembre 2007 : « évangéliser, comment ? Nous sommes invités à montrer, plus qu’à démontrer le salut apporté par le Christ Jésus. »
Je trouve une preuve de cette attitude fondamentale dans le fait que Jésus refuse souvent d’accomplir des miracles démonstratifs. Par des guérisons, il ne veut ni étonner, ni convaincre, mais seulement répondre à une détresse, une attente.
aveugle.jpg
évangéliaire d'Egbert de Trèves. Guérison de l'aveugle né.

Jésus refuse quelques signes extraordinaires.
Marc 8, 11-13
Les Pharisiens arrivèrent et commencèrent à discuter avec Jésus pour lui tendre un piège. Ils lui demandèrent de montrer par un signe miraculeux qu'il venait de Dieu. Jésus soupira profondément et dit : « Pourquoi les gens d'aujourd'hui réclament-ils un signe miraculeux ? Je vous le déclare, c'est la vérité : aucun signe ne leur sera donné ! » Puis il les quitta, remonta
dans la barque et partit vers l'autre côté du lac.

Matthieu 12,38-39
Alors quelques maîtres de la loi et quelques Pharisiens dirent à Jésus : « Maître, nous voudrions que tu nous fasses voir un signe miraculeux. » Jésus leur répondit en ces termes : « Les gens d'aujourd'hui, qui sont mauvais et infidèles à Dieu, réclament un signe miraculeux, mais aucun signe ne leur sera accordé si ce n'est celui du prophète Jonas.

Matthieu 16, 1-4
Les Pharisiens et les Sadducéens s'approchèrent de Jésus pour lui tendre un piège. Ils lui demandèrent de leur montrer par un signe miraculeux qu'il venait de la p
art de Dieu. Mais Jésus leur répondit en ces termes : « Au coucher du soleil, vous dites : «Il va faire beau temps, car le ciel est rouge.» Et tôt le matin, vous dites : «Il va pleuvoir aujourd'hui, car le ciel est rouge sombre.» Vous savez interpréter les aspects du ciel, mais vous êtes incapables d'interpréter les signes qui concernent ces temps-ci ! Les gens d'aujourd'hui, qui sont mauvais et infidèles à Dieu, réclament un signe miraculeux, mais aucun signe ne leur sera accordé si ce n'est celui de Jonas. » Puis il les laissa et partit.


Jésus répond à une attente.


Notons la discrétion du lieu : en dehors du village

Marc 8, 22-26
Ils arrivèrent à Bethsaïda ; là, on amena à Jésus un aveugle et on le pria de le toucher. Jésus prit l'aveugle par la main et le conduisit hors du village. Puis il lui mit de la salive sur les yeux, posa les mains sur lui et lui demanda : « Peux-tu voir quelque chose ? » L'aveugle leva les yeux et dit : « Je vois des gens, je les vois comme des arbres, mais ils marchent. » Jésus posa de nouveau les mains sur les yeux de l'homme ; celui-ci regarda droit devant lui : il était guéri, il voyait tout clairement. Alors Jésus le renvoya chez lui en lui disant : « N'entre pas dans le village. »



Suite à une demande

Matthieu 8, 1-4
Jésus descendit de la montagne et une foule de gens le suivirent. Alors un lépreux s'approcha, se mit à genoux devant lui et dit : « Maître, si tu le veux, tu peux me rendre pur. » Jésus étendit la main, le toucha et déclara : « Je le veux, sois pur ! » Aussitôt, l'homme fut purifié de sa lèpre. Puis Jésus lui dit : « Écoute bien : ne parle de cela à personne. Mais va te faire examiner par le prêtre, puis offre le sacrifice que Moïse a ordonné, pour prouver à tous que tu es guéri.

Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article