Suite à : "l'art, expression de la vie au quotidien".

Publié le par Michel Durand

Suite à l'article : l'art, expression de la vie au quotidien,
je reçois le commentaire ci-dessous.

Je pense que je ne peux que vous le communiquer, tellement il souligne bien la question du rapport entre l'art et la vie.
Un ami avec qui nous échangions sur ce même sujet me rappela que le mouvement hitlérien avait pu s'imposer parce que la société allemande s'était largement laissée prendre l'esthétisme. Les adultes ne voyaient pas (ou ne voulaient pas voire) que leur jeunesse prenait le chemin de la dictature.



Bonjour,
J'ai eu envie de répondre à cet article... Très intéressant, très documenté, très juste aussi me semble-t-il dans les questions abordées... Mais cela me fait un peu mal de vous entendre déclarer, à la suite de Jérôme Cottin, que "la réappropriation chrétienne de l'art s'accompagne d'un désintérêt pour le monde et ses problèmes... le monde est laid mais la foi, elle, est marquée fondamentalement du sceau de la beauté... Ce n'est pas le monde et ses valeurs esthétiques que l'Eglise se réapproprie mais une certaine tradition ecclésiale... L'engagement pour les causes perdues, la dénonciation des injustices se sont transformés en recherche du beau....."
Comme j'ai eu l'occasion de vous le dire, je m'occupe d'expos dans l'église St Pierre les Minimes de la place de Jaude à Clermont (une église très fréquentée l'hiver par les SDF...). S'ils n'y sont pas en peinture, ils y sont... et on ne peut oublier leur vie quotidienne. C'est aussi pour eux, comme pour toutes les personnes qui entrent et qui veulent prendre un temps de paix, que nous avons aménagé une chapelle "autrement".
Pour nous, s'ouvrir à l'art d'aujourd'hui, c'est ouvrir les portes à ceux qui regardent la vie autrement, c'est élargir nos champs de vision, c'est écouter ce que d'autres ont à dire, écouter des avertissements qui ne viennent pas forcément des membres de l'Eglise...
Il ne fut pas question pour nous, dans nos objectifs, de "recherche du beau et de l'harmonie"...
Qui serions-nous pour en juger ?
Qu'est-ce que le beau ?
Je ferai tout pour aller voir l'expo de Roger GARIN. Je ne trouve pas du tout déplacé que l'art serve aussi à militer et, en toute démarche humaine je donne beaucoup de prix à ce qui crée des passerelles entre les hommes.
A bientôt j'espère !
Cécile Crespy, Clermont-Ferrand.


Publié dans Art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article