Parabole : le trèfle perdu en terre.

Publié le par Michel Durand

Christiane, en octobre 2007, me donna pour mon jardin sur le toit, un petit brin de trèfle. Minuscule.

Elle me dit : « Enfin, il faudra attendre l'année prochaine ».

Je ne savais quoi faire de ce trèfle à trois feuilles ; il semblait se terminer par une graine, minuscule. Je pose tout dans la terre d'un pot de fleurs.

L'hiver passa.

Le trèfle était oublié. Où l'avais-je mis ?

Un matin, regardant, grâce à un timide soleil, mon jardin sur le toit  - un toit si peu fiable qu'on y a mis des bâches de plastique  vert retenu par des baguettes de bois pour le rendre étanche - je vis une touffe d'herbes. Miracle de l'enfouissement dans la terre. C'est certainement ici que j'avais déposé le minuscule brin de trèfle. Il s'est multiplié en milliers de brins. Comment a-t-il pu faire ?

Je ne savais pas qu'il pouvait ainsi se répandre.

Puis, plus tard, des fleurs sont apparues.


J'ignorais qu'un trèfle fleurissait. De belles fleurs mauves.

Disparition.

Apparition.


Nouvelle vie en abondance.

Pâque.

 

Publié dans Art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christiane 24/04/2008 15:12

Pas perdu le p'tit brin, il attendait son heure, puisqu'on l'avait mis en terre. Que trois feuilles donc ordinaire, mais tenace et la pluie s'est chargée de l'arroser car on l'avait oublié. Il réapparaitra et il se multipliera.

Michel Durand 24/04/2008 17:32


Mais comment a-t-il pu se multliplier en aussi nombreuses feuilles et fleurs ?