cercle de silence en France, le 6 mai

Publié le par Michel Durand

Le 20 mai prochain, le Parlement Européen est appelé à voter une directive concernant les politiques d'immigration et plus précisément la question de la rétention. Sur cette question précise de l'enfermement, cette directive comporte des éléments positifs. Cependant, un certain nombre de propositions du texte actuel nous semblent dangereuses et susceptibles de remettre en cause la dignité de l'être humain.

Je vous communique l'appel lancé par les frères franciscains de Toulouse :

Depuis 6 mois, sur Toulouse, nous dénonçons par un cercle de silence mensuel « l'enfermement de personnes pour le seul fait d'être entré en France pour vivre mieux ou pour sauver leur vie. » Depuis lors, une quinzaine de cercles ont vu le jour à travers la France, dans la même perspective de dénonciation. Le 20 mai prochain, le Parlement Européen est appelé à voter une directive concernant les politiques d'immigration et plus précisément la question de la rétention. Sur cette question précise de l'enfermement, cette directive comporte des éléments positifs. Cependant, un certain nombre de propositions du texte actuel nous semblent dangereuses et susceptibles de remettre en cause la dignité de l'être humain.

Que faire?

  • Les Ateliers franciscains de Lyon pour la paix et l'intégrité de la création
  • inscrivent l'invitation des frères de Toulouse dans la prière mensuelle du 5 Mai. 
  • " Nous nous retrouverons, comme d'habitude, le lundi 5 mai de 19 à 20h aux Cordeliers (Saint-Bonaventure)".
  • Diverses personnes, sur Lyon, cherchent toujours à mettre en place les cercles de silence. Je propose une rencontre le mercredi 14 mai à l'église Saint-Polycarpe à 19 h, 25 rue René Leynaud, 69001

A Toulouse :

"Nous rejoignons un certain nombre d'associations et notamment la CIMADE, seule association autorisée dans les Centres de Rétention Administrative, qui perçoivent un réel danger dans cette proposition de directive : celui d'une institutionalisation et d'une systématisation de la rétention des personnes en situation irrégulière.

En conséquence, nous estimons que notre dénonciation de l'enfermement dans les Centres de Rétention Administrative aujourd'hui ne peut rester à l'écart de ce qui sera demain le cadre institutionnel de la rétention au niveau européen.

En ce sens, exceptionnellement, nous, frères franciscains, nous retrouverons le mercredi 7 mai à 18h30 pour 1 heure de silence et de prière sur la place du Capitole à Toulouse, et nous invitons ceux qui le désirent à nous rejoindre.

Ce temps de silence sera suivi par une information, sur le contenu de la directive assurée par la CIMADE et la Ligue des Droits de l'Homme.

Il appartient aux parlementaires et aux représentants des Etats au Conseil Européen de se prononcer sur cette directive.   Par notre présence silencieuse, nous voulons exprimer notre inquiétude sur les conséquences possibles de cette directive pour la dignité des personnes et notre espérance fondamentale qu'il est possible de trouver des solutions plus respectueuses de chacun : des solutions qui ne soient pas basées sur le seul enfermement

Il s'agit de signifier à travers la France et la Belgique, notre espérance de solutions plus justes et plus respectueuses de la dignité de chaque être humain.


Texte intégral des Franciscains de Toulouse.




Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article