Cercle du silence, débat...

Publié le par Michel Durand

Prier pour faire jaillir l'espérance est ce que nous ressentons tous quand rien, autour de nous, ne semble favorable. Même les agnostiques, mal ou non-croyants, dans la mesure où le spirituel de l'existence n'est pas évacué, reconnaissent la force de la concentration silencieuse qui peut rendre l'espoir à quiconque se trouve au « bout du rouleau ».
Ma suggestion de mettre en place sur Lyon, un cercle du silence (comme cela s'est fait dans de nombreuses grandes villes) a suscité plusieurs commentaires. Parmi ceux-ci, j'en citerai un qui invite particulièrement à une réflexion en théologie morale : « l'idée des cercles de silence est dans l'air. Mais, des questions se posent, les miennes sont toujours les mêmes. En fait, ce ne sont pas des questions, mais des conditions : cibler très précisément les raisons pour lesquelles des personnes se retrouveraient dans ce cercle de silence. »

Il me semble que nous devons situer ces raisons en remontant à la source de toute morale humaine. Aller au lieu où chaque comportement existentiel reconnaît le résumé de ce qui constitue l'homme sociétal. Quelques fondamentaux cimentent universellement ce qu'il faut faire et ce qu'il ne faut pas faire. Je veux parler des dix commandements bibliques dont nous savons qu'ils trouvent leur origine dans le Code d'Hamourabi. La révélation de cet art de vivre est en profonde harmonie avec ce que l'homme est capable de découvrir en sa sagesse. L'un est pensé en symphonie avec l'autre sans que cela pose à la raison quelque problème surtout pour celui et celle qui croient en l'Homme conçu à l'image de Dieu.
Voici, selon la version juive, les raisons pour lesquelles des personnes peuvent se retrouver dans un « cercle de silence » :
1- Je suis le Seigneur ton Dieu Qui t'a fait sortir du pays d'Égypte.
2- Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi
3- Tu ne prononceras pas le nom de Dieu en vain
4- Souviens-toi du jour du Sabbat
5- Honore ton père et ta mère
6- Tu ne tueras point
7- Tu ne commettras pas d'adultère
8- Tu ne voleras pas
9- Tu ne feras pas de faux témoignage
10- Tu ne convoiteras ni la femme, ni la maison, ni rien de ce qui appartient à ton prochain.
Le respect d'autrui, l'aide à apporter à l'étranger, le soutien du pauvre sont contenus dans cette liste fondamentale, universelle, qui s'adresse à tous et plus encore aux disciples du Christ reprenant en leur donnant une nouvelle efficacité les paroles des prophètes.
Certes, ces fondamentaux doivent se décliner selon les circonstances particulières que connaissent les « dits » sans papiers, par exemple, lors de leur arrestation ou de la durée de l'enfermement dans des centres de rétention, ou dans le nombre de fois qu'ils sont convoqués pour leur papier, ou de l'angoisse qu'ils connaissent à la vue de ce que représentent « les services d'ordre », ou de l'intimidation du tribunal, ou de la pénibilité de l'attente... ils demeurent toujours les mêmes. Ils font en sorte que l'on trouve à juste titre inhumain que les habitants des pays riches puissent « davantage se soucier des réservoirs de leurs voitures que des ventres affamés des pays pauvres ».

Un journaliste de TF1 a récemment réalisé un reportage pour le journal du 20 h. RESF le diffuse sur son site

Le voici, je le verse au débat. Débat que nous aurons vraisemblablement le mercredi 14 mai à 19 h à l'église Saint-Polycarpe, 25 rue René Leynaud, 690001 Lyon.



Publié dans Politique

Commenter cet article