Prier, réfléchir, agir - 2

Publié le par Michel Durand

1114copie.jpgLa prière précède bien souvent la mission.

L'insistance de Luc sur la prière de Jésus, que nous venons de découvrir, montre combien celle-ci est l'attitude fondamentale du Fils de Dieu. Nous illustrerons cette constatation en montrant que Jésus prie à tous les moments importants de sa mission ; plus exactement, avant chaque moment important.

 

2.1 Il en est ainsi au début de la vie publique. Jésus prend, en quelque sorte, la relève de Jean le baptiste. Il se fait baptiser par lui, prie, reçoit l'Esprit-Saint et se retire dans le désert (3, 21-22 ; 4, 1-13)… autant d'actes à caractère religieux qui vont précéder la vie active.

 

2.2 Quand le moment est venu de choisir les Douze Apôtres parmi les disciples, Jésus se retire dans la campagne pour passer la nuit à prier (6, 12). L'intensité devinée de la relation à Dieu, la durée de ce contact souligne l'importance du choix des Douze. La prière ne pouvait que devancer l'application d'une décision qui bouleversera la vie ; se donner des collaborateurs apporte nécessairement un changement dans la mission ; du temps sera désormais nécessaire pour veiller à leur formation.

 

2.3 L'hostilité grandit autour de Jésus.

Il n'est pas facile de vivre. Le dernier tournant doit se prendre d'une façon décisive. Comment les apôtres vont-ils réagir à l'annonce de la mort du Messie ?

Pour se préparer à vivre les événements futurs, Jésus, accompagné cette fois de Pierre, Jacques et Jean, Il monta sur la montagne pour prier " (9, 28). La manifestation de Dieu qui traverse cette prière, nous reporte au début de la vie publique. Les deux grands changements dans la mission de Jésus sont en effet accompagnés de théophanies (3, 21 ; 9, 29). Vue l'importance du moment, Dieu-Père veut, avec plus "d'éclat" que de coutume, se manifester à ses fils en prière. La prière est alors le lieu de la révélation de la volonté divine. C'est dans l'attitude de la foi de l'orant que la Parole est entendue.

 

2.4 La dernière prière à souligner est celle qui précède la mort (22, 41 ss). Son intensité est notable. Jésus ne pouvait pas aborder les derniers instants de sa vie sans se plonger dans un face à face spirituel avec le Père. Mais, puisqu'il est homme, il ne peut voir directement le Très-Haut ; c'est un ange qui se manifeste à lui. Bientôt, à la suite de ce combat, sa gloire divine sera révélée.

Les quatre moments les plus importants de la mission de Jésus sont donc précédés par la prière. Cela ne veut pas dire qu'entre temps, il ne prie plus. Le verset 16, du chapitre 5, présente la prière comme une habitude chez Jésus. Cela veut dire que rien, dans la vie du Fils n'est décidé sans avoir pris le temps de prier, de penser, de réfléchir à la volonté de Dieu. Nous le voyons très clairement pour les moments essentiels de la mission de Jésus, nous pouvons le penser pour tous les autres moments.

 

2.5 Il ne faudrait pas, bien sûr, rendre rigide une telle affirmation et dire que Jésus ne priait qu'avant d'agir, comme s'il ne revenait jamais sur le travail accompli. Au niveau du quotidien, les choses s'imbriquent tellement les unes dans les autres qu'une telle attitude est impossible. Au moins une fois dans l'Evangile de Saint Luc, nous voyons Jésus louer le Seigneur d'une façon spontanée, sans s'être préparé à la prière en se retirant au désert ou sur la montagne.

Les soixante-douze disciples reviennent de mission. Ils sont dans la joie de voir tout ce que l'Eternel a pu faire pour eux. Alors Jésus, spontanément, Il à l'instant même, exulta, manifesta sa joie sous l'action de l'Esprit-Saint ". Il loua à son tour le Seigneur (10, 21).

Publié dans Il y a 30 années...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article