Homélie du 15 août - Assomption

Publié le par Michel Durand

Ouvrons le catéchisme de l’Eglise catholique ou le catéchisme pour adulte, édition 1991 de l’Eglise de France, pour parler de l’Assomption et essayons d’éclairer notre foi sur cette réalité. Assomption, Immaculée Conception, Résurrection... ? Qui peut comprendre et parler clairement ?

Reprenons le dernier article du symbole des apôtres : Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.

Seule la foi est à la hauteur de la situation. Or, comment parler de la foi sans prendre comme témoin l’immense foi d’Abraham. Par la foi Abraham accepta de partir vers un pays inconnu. « La foi est la garantie des biens que l’on espère, la preuve des réalités qu’on ne voit pas » (Hébreux 11,1).

Notre foi joyeuse est la preuve devant le monde que la mort de toute personne n’est qu’une porte ouverte sur le Royaume de Dieu. Dans cette ambiance divine, tout notre être, corps et âme, est transformé, glorifié. Nous sommes entièrement pris par la beauté, la bonté de Dieu. C’est le bonheur. Nous sommes ainsi pris, enveloppé, de la Gloire divine, parce que dans notre vie quotidienne nous avons mis en œuvre la volonté de Dieu. OUI nous avons agis comme Dieu le Père le souhaite :

« Ce n’est pas en me disant : Seigneur, Seigneur, qu’on entrera dans le Royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est dans les cieux » explique Jésus (Mt 7,21). Pour lire la suite...

 

 


Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article