Un seul cadeau pour Noël, le Frère Universel

Publié le par Michel Durand

Noël approche. Ce sont les cadeaux qui se préparent. Le journal de la joie de vivre s'en prend, une fois de plus, au dit « père Noël ». N'est-ce pas lui qui a terrassé Jésus ? Selon le journal de la joie de vivre, « la décroissance », il faut qu'il sorte de notre champ de vie : casse-toi, vieux con".



Vivre un Noël sans cadeaux, ce serait un véritable et bien beau cadeau. Un Noël avec les amis du monde entier, ans la simplicité de l'échange gratuit.


Dans la Croix du jeudi 4 décembre, Patrice Berger a écrit un beau texte qui alimenta ma réflexion en faveur d'une vie simple et sobre. Ecartez le père Noël, c'est remettre Guizot à sa place :

 « la réussite éclatante de la formule de Guizot marque aussi sa limite, et ce résumé de la doctrine libérale atteste que sa logique se réduit à un slogan lui-même écho d'un fantasme archaïque devenu universel : posséder. Jamais à aucune époque de l'humanité l'argent ne fut investi d'un prestige et d'une fascination capables de menacer tant la démocratie que l'État de droit. »

Je vous encourage à lire tout l'article de Patrice Berger : « La chute de l'empire mondain ».


Qui sont les riches, membre de cet empire mondain ?

Pour le savoir, il suffit justement de lire les Béatitudes : « Heureux ceux qui ont l'esprit de pauvreté, car le royaume des cieux est à eux. »

Voilà, tout est dit, il y a ceux qui ont « l'esprit de pauvreté », les bienheureux, et les autres, c'est-à-dire les riches, autrement dit vous et moi tant les valeurs - fausses valeurs - de l'empire mondain ont été intériorisées par chacun.

 

Rappel : colloque du groupe "chrétiens et pic du pétrole" :

Quelles ressources spirituelles pour faire face à l'épuisement des ressources naturelles ?


Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article